Accueil Actualités Macky-Idy : le soupçon de « deal » en question !

Macky-Idy : le soupçon de « deal » en question !

soupçon

La proximité libérale liant le président Macky Sall et le leader du parti Rewmi Idrissa Seck continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Leurs adversaires  en font une arme politique pour les déstabiliser tandis que d’autres croient dur comme fer qu’il n’en est absolument rien. En effet, cette proximité n’est pas à proprement parler synonyme de « deal » selon certains observateurs. Mais en politique, tout est question de prétexte et leurs adversaires y ont trouvé du grain à moudre.

Difficile parfois de démêler l’écheveau surtout dans la « jungle politique » où l’on use de tous les prétextes au monde pour déstabiliser son adversaire. Le président Macky Sall et le leader de Rewmi, Idrissa Seck  ont certes cheminé ensemble par le passé et même à l’entame de la deuxième alternance démocratique dans notre pays.

Mais au final,  Idy s’est complètement démarqué par la fameuse boutade qu’on lui aura servie lorsqu’il devenait de plus en plus gênant au sein de la majorité. »Mout mba mott ».Ainsi, Idy a choisi de partir non sans arriver à se défaire de ce soupçon de « deal « d’avec Macky que ses adversaires ne cessent d’exploiter pour les mouler dans la même farine libérale.

D’aucuns auraient même avancé que ces deux personnalités se parlent au téléphone. A tort ou à raison, on ne saurait présumer de cette affirmation mais le moins qu’on puisse dire est que ce fameux « deal » est toujours entretenu à l’état de soupçon.

Pourtant, les membres du parti Rewmi ont toujours clamé haut et fort qu’il n’y aurait aucun « deal » entre leur leader et le chef de l’Etat. Mais en politique, même le simple soupçon sert à régler des comptes dans une certaine mesure.

Ainsi, Ousmane Sonko le leader de Pastef et ses affidés seraient bien tentés d’exploiter cette brèche pour mettre à nu les « Rewmistes » dans un contexte politique assez particulier. Et du côté des sénégalais, l’on reste toujours divisé par ce soupçon de « deal » érigé en arme pour certains  tandis que d’autres refusent d’y croire.

De toute évidence, il ne sera jamais facile de démêler cet écheveau mais il appartiendra à Idrissa Seck de démontrer par les actes qu’il pose qu’il n’y aurait point de « deal » entre lui et le président Sall. A contrario, le soupçon serait toujours entretenu et ses adversaires seront toujours là pour l’exploiter à leur profit !

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici