Accueil Actualités Macky, Idy, Madické et Issa Sall : Le quarté « gagnant » en marche

Macky, Idy, Madické et Issa Sall : Le quarté « gagnant » en marche

De sources concordantes, le chef de l’Etat veut être entouré par des candidats malheureux à la dernière présidentielle, excepté Ousmane Sonko.D’ailleurs les informations mises à la disposition de Senégal7, font état du retour de Madiké Niang en politique et de la création d’un parti politique par Issa Sall afin de se rapprocher du camp présidentiel. Une manière selon le Président Sall de faire en sorte que ce quarté conserve le pouvoir jusqu’à l’horizon 2035. Pris un à un, chacun peut apporter un plus dans ce schéma politique. Ce, du fait de leur expérience de candidats lors de la dernière présidentielle.  

  Le dernier coup de poker d’Idrissa Seck

Silencieux depuis sa défaite à la présidentielle de 2019, l’opposant a fini par rallier Macky Sall, son éternel rival. Une stratégie qui pourrait lui coûter cher… ou lui rapporter gros.

« Enfin, les masques sont tombés ! » Dans les rangs de l’ancienne coalition d’Idrissa Seck, il souffle comme un air de soulagement à présent que c’est officiel : le patron du parti Rewmi a rejoint la majorité présidentielle. Après avoir affronté Macky Sall dans les urnes en février 2019, fort du soutien d’une grande partie de l’opposition derrière sa bannière « Idy 2019 », et finalement défait pour la troisième fois consécutive et dès le premier tour, le voilà qui rejoint le camp de son adversaire. Par la grande porte.

Le 1er novembre 2020, Idrissa Seck, 61 ans, a remplacé l’ancienne Première ministre Aminata Touré à la tête du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Dix jours plus tard, il a choisi la Journée nationale des forces armées pour rendre public son nouveau compagnonnage.

Macky Sall a ainsi donné l’occasion au leader du parti Rewmi, de tenter une dernière chance pour qu’enfin, l’ancien compagnon de Wade pour diriger le Sénégal. Car, le défi du Président Sall est de faire d’Idrissa Seck le 5e Président du Sénégal.

Selon des analystes politiques à défaut d’une candidature pour un 3e mandat, Macky Sall porterait son choix sur Idrissa Seck pour le succéder, histoire d’aller vivre paisiblement une autre vie après le pouvoir. Et n’aura aucune crainte de voir ses proches être poursuivis.

Madické Niang, l’ami de tout

 Même s’il n’a pas eu gain de cause du côté de cette confrérie, Madické Niang reste tout de même très influent dans l’entourage du Khalife de l ville de Bamba.

En sus, Macky Sall peut se servir de lui comme escalier pour faire adhérer u nombre important de libéraux à sa cause de réunir la famille libérale sans le Pape du Sopi. Un véritablement cacique du Pds, dans les rangs des libéraux, Madické Niang est décrit comme un « diplomate dans l’âme », affable et courtois. « Madické est un peu l’ami de tout le monde. Il sait comment arrondir les angles et éteindre les conflits.

Issa Sall , une finesse politique

L’ancien coordonnateur national du Pur prépare en sourdine son retour en force sur la scène. Le député est en train de mûrir un projet politique, loin des projecteurs. Ainsi, il s’éloigne de plus en plus du parti de l’unité et du rassemblement (Pur) dont il a été par le passé le coordonnateur et le candidat à la présidentielle de 2019. Pis, d’après nos informations, il va bientôt annoncer son départ de la formation des Moustarchidines pour créer sa propre entité politique.

Sa séparation est presque actée avec la formation qui l’a porté lors de la présidentielle de 2019 et avec laquelle il n’a plus de lien.

La création de cette entité est, selon nos sources, un bon moyen pour Issa Sall de consommer officiellement le divorce avec le PUR. Il n’a pas supporté la déchéance ; qu’on ait renouvelé les instances du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) sans lui. Surtout qu’il a été à la tête de cette formation lors des Législatives de 2017 et de la Présidentielle de 2019 qui lui ont valu des résultats satisfaisants. A part ses rares prises de position au Parlement pour le compte des non-inscrits à l’Assemblée nationale, El Hadj Issa Sall se fait rare dans le paysage politique.

Macky Sall aimerait bien l’avoir à ses côtés du fait de son expertise dans le domaine de l’informatique, de la modélisation et de l’optimisation. Il demeure cependant clair que si le chef de l’Etat arrive à s’allier avec l’ancienne tête de file de Pur, il aura marqué un autre coup dans son entreprise de «phagocytose» de l’opposition. Seulement si Issa Sall a pu bénéficier d’une certaine popularité et de cette aura, c’est grâce à l’appareil du Pur qui, avec la fibre religieuse, a des tentacules partout, et est bien ancré sur l’ensemble du territoire national.

Cependant, El Hadj Issa Sall restera un gros poisson dans le plat de Macky Sall du fait de son expérience et de sa finesse politique. Ce quarté dit « gagnant » a gagné le cap des grands rassemblements électoraux mais aussi le cap du parrainage. Il a de l’expérience à revendre et Macky ne pêche jamais dans le désert.

Pape Alassane Mboup-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici