Accueil Actualités Macky Sall, dans les habits du roi Birima !

Macky Sall, dans les habits du roi Birima !

Le communiqué du ministre de l’intérieur menaçant le parti Pastef les patriotes de dissolution a eu l’effet d’une bombe. Des menaces justifiées par par une collecte de fonds initiée par la formation politique dirigée par Ousmane Sonko.

Avec un ton digne des régimes dictatoriaux, Antoine Félix Diome menace, « tout parti politique qui reçoit des subsides de l’étranger ou d’étrangers établis au Sénégal s’expose à la dissolution ».

La magie de la VAR ne tardera pas a opérer. Toutefois, Abdoul Mbow, porte parole du parti présidentiel va réussir à trouver la nuance. « Macky Sall n’a jamais dit qu’il a recu des financements de la Diaspora, il faut bien le réécouter », a soutenu sur Senegal7 le porte parole adjoint de l’Alliance pour la république (APR).

La ligne est claire, Ousmane Sonko est dans le viseur et au vu du passé récent, il devrait s’inquiéter pour son avenir politique. Macky Sall qui s’est targué de ne pas etre un « peureux » ne s’embarasse d’aucune élégance pour éliminer les sérieux prétendants à son fauteuil. Karim Wade et Khalifa Sall ont fait les frais de cette tendance dictatoriale du régime. Wade-fils a subi les foudres de Dame justice.

Sur une liste de vingt-cinq (25) personnes dans la ligne de mire de la Cour de repression illicite (CREI), l’ancien ministre d’état a été quasiment la seule a avoir été condamné. D’autres se sont tout simplement réfugiés dans les prairies « marron-beige ». Khalifa Sall a presque subi le meme sort. Aujourd’hui, les deux personnalités trainent un boulet judiciaire qui hypothèque leur carrière politique.

L’émulation que le Chef de l’état porte au roi Birima qu’il a cité fièrement lors de sa récente conférence de presse ne doit pas etre étrangère à son penchant despotique. Seulement, celui qui a régné sur le Cayor entre 1855 et 1859 est décédé il y’a maintenant cent soixante et un (161) ans. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Le Sénégal est aujourd’hui considéré comme une grande démocratie en Afrique.

Tellement de sang versé et tellement de liberté sacrifiée pour batir cette démocratie qui a balisé le chemin de l’actuel Président vers le pouvoir… Malgré les coups de boutoirs qu’il a porté aux libertés… les sénégalais ne souffriront pas de voir ce pays emprunter les dédales sinueux qui conduisent à la dictature.

Mbissane TINE-Senegal7

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici