Accueil Actualités La Maison rose, un refuge pour les femmes exclues de la société...

La Maison rose, un refuge pour les femmes exclues de la société sénégalaise

Elles sont nombreuses en banlieue ces victimes de viols, d’inceste, des bébés abandonnés souvent retrouvés dans les ordures ou dans les rues. Consciente de ces faits, Mme Mona Chasserio a décidé de mettre sur pied une structure d’accueil des personnes vulnérables dénommée «Maison Rose». Celle-ci est l’œuvre de l’Association Unies Vers’elle. Pour aider à la prise en charge de ces victimes, l’association a reçu un chèque de 3,200 millions de francs Cfa de la part de l’Association Genil dont la présidente est Rosaline Diallo.

Cette rencontre a permis aux acteurs d’indiquer que tout cela est dû «à la pauvreté et au manque d’éducation». «Et pour venir en aide à cette association ‘’Unie Vers’elle’’, nous leur avons remis un chèque de contribution de 3,200 millions de francs Cfa. Alors que nous ne cotisions que mille francs par mois. Et c’est le fruit de notre engagement», a dit Mme Rosali Diallo.
Mme Mona Chasserio, fondatrice de l’Association Unies Vers’elle, s’est réjouie de l’acte posé en direction des femmes bénéficiaires du chèque. «Cela me touche particulièrement. Heureusement que nous avons ces associations qui nous viennent en aide. Parce qu’on ne le cache pas, tout ce que nous portons est trop lourd. La Maison Rose est la seule dans tout le Sénégal. Nous avons des enfants qui nous viennent de partout. Alors, nous aider c’est aider ces enfants vulnérables. Et nous invitons les autorités étatiques à venir rendre visite à ces victimes», soutient Mme Chasserio.
Par ailleurs, cette structure ne se limite pas seulement à donner à manger et à loger les victimes. Des formations sont suivies par les victimes qui, au sortir de la Maison Rose, vont se prendre en charge.

Le Quotidien

senegal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici