Accueil Actualités Manifestations religieuses sur fond de covid-19 : La rançon d’un 3e...

Manifestations religieuses sur fond de covid-19 : La rançon d’un 3e mandat !

mandat

L’Etat du Sénégal entretient des  relations séculaires faites de complicité  avec les foyers religieux. Cette idylle tient d’abord à l’aspect spirituel qui nourrit l’âme de l’homme mais aussi au besoin irrépressible des tenants du pouvoir de traduire en électorat les masses populaires drainées par les Chefs religieux. Du coup, l’énigme saute aux yeux. L’Etat pourrait laisser les manifestations religieuses se dérouler dans un contexte de covid-19 explosif pour en retour en récolter les dividendes d’un 3e mandat !

En politique dit-on souvent, rien n’est gratuit et tout acte posé parle de lui-même. La toute puissance publique qui est censée réguler la vie de nos concitoyens ne doit en aucun moment faillir à sa mission.

Car, Montesquieu l’avait si bien dit.  Si l’Etat est trop fort ,il a tendance à écraser le citoyen mais s’il est aussi trop faible, tout le monde  risque d’en périr.

Et dans un état tel que le vôtre, notre fameux penseur nous indique que la liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent.

Or, dans ce contexte de Covid-19 où le Sénégal est accablé par l’explosion du coronavirus à l’échelle nationale, les autorités ne cessent d’édicter des mesures barrières pour éviter la propagation du coronavirus.

D’ailleurs, de guerre lasse et devant l’insouciance des Sénégalais face à la pandémie, le ministre de l’intérieur a édicté un certain nombre de mesures et/ou coercitives allant                                dans le sens de faire appliquer rigoureusement la loi.

C’est à dire l’interdiction des manifestations religieuses exclusivement au niveau de Dakar et le port de masque obligatoire sur l’ensemble du territoire national.

Pour d’aucuns, l’Etat évite ainsi de jeter de l’huile sur le  feu des foyers religieux qui n’ont de compte à rendre à personne et qui agissent suivant leur « propre gouvernement ».

A ce jour, le Sénégal enregistre 12237 cas confirmés au coronavirus, 256 morts et le monstre continue sa furie dans un contexte d’après Tabaski inquiétant pour tous les Sénégalais.

D’abord, le gouvernement ne devrait en aucun cas appliquer ses lois à la seule ville de Dakar car, par-là, il semble hypothéquer la vie de nos  concitoyens vivant hors de la capitale. Ensuite, certains foyers religieux tiennent par tous les moyens à tenir leurs manifestations religieuses contre vents et marées.

Or, la Mecque censée être la référence de l’Islam a fermé le pèlerinage à toute la Oumah Islamique. Si, au-delà de tous ces factures déterminants, certains foyers religieux persistent à tenir leurs manifestation religieuses annuelles, l’on est amené à se poser des questions légitimes.

Serait-ce à cause de la volonté du Chef de l’Etat de briguer un troisième mandat que l’Etat a opté fermer les yeux sur ces manifestations religieuses ?

En tous les cas, l’affaire est suffisamment sérieuse pour être réduite à de simples conjectures. En vérité, si  des rencontres religieuses se tiennent dans ce contexte de Covid-19,les Sénégalais risquent d’en périr en masse.

Mais si l’état continue de faire profil bas, cela voudrait dire qu’un troisième mandat est en gestation pour le président Macky.

Et la rançon serait de laisser faire les religieux afin de pouvoir bénéficier des millions d’électorats qu’ils draineraient en  cas d’élections déterminantes. Dans tous les cas de figure, demain, il fera jour !

Assane SEYE-Senegal7

 

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici