L'Actualité en Temps Réel

Match mortel à Rufisque : Ce qui s’est réellement passé

0

Des violences sont enregistrées, hier lundi à Rufisque. Un mort recensé et plusieurs blessés dont certains dans un état grave. C’est le bilan de ces violences au cours de ces demi-finales entre l’ASC Thialene et l’ASC Guiss. Un match interrompu après l’ouverture du score. Une bousculade a entraîné l’effondrement d’un pan du mur. Il y a eu des débats matériels, le stade saccagé.

« C’était un match de demi-finale de la zone 3 de l’Odcav de Rufisque. Maintenant , le match a été convoqué et le coup d’envoi prévu à 15 h, 16h. Sur le chemin du stade, il y a eu des affrontements entre les supporters des deux ASC. Sur cette base, sentant qu’il y a eu la tension dans l’air, on avait pris la décision, de concert avec l’autorité, de supprimer le match  pour limiter les dégâts et après statuer sur les incidents », a déclaré  Mamadou Diouf Mbengue sur les ondes de Sud Fm.

Le président de l’Odcav de Rufisque poursuit : « Maintenant au stade, les préposées à la sécurité, voyant les spectateurs déjà sur les gradins et que tout était déjà opérationnel pour le début de la partie, ils nous ont suggéré de tenir le match. Il y aurait moins de problème que de le renvoyer. C’est sur cette base que le match a commencé.

Selon M. Mbengue toujours, tout a éclaté quand, à la deuxième mi-temps, l’équipe de Guiss a eu un pénalty et qu’ils l’ont marqué. « Les supporters de Thiawlene ont commencé à jeter des pierres, descendre des gradins pour semer l’insécurité. Pendant presque 1 h 30 mn, les forces de l’ordre essayaient de les repousser. A un moment donné, les forces de l’ordre se sont repliées en attendant leur renfort. C’est en ce moment  qu’ils ont envahi la pelouse, qu’ils se sont rués vers vers les bureaux dans les vestiaires pour tout saccagé. Enfin de compte, ils ont endommagé la pelouse synthétique », dit-il.

Il précise qu’officiellement, par rapport aux autorités médicales, il peut confirmer qu’il y a un mort.

Ousmane Ndiaye – Senegal7

laissez un commentaire