Mercato / Coupe du Monde : Ces Lions encore libres, le doyen Abdoulaye DIAW s’inquiète

Il ne reste que moins d’un mois avant la fin du mercato et un peu plus de trois mois avant la Coupe du Monde. Pourtant, certains internationaux sénégalais sont encore sans club, d’autres en mal dans leur équipe. Une situation qui inquiète le doyen Abdoulaye Diaw.

Le sélectionneur avait pourtant clairement fait passer le message. Au mois de juin dernier, lors d’un entretien avec le quotidien Source A, Aliou Cissé avait évoqué ces joueurs dans l’Equipe Nationale qui arrivaient en fin de contrat et ceux qui n’avaient pas un temps de jeu conséquent dans leur équipe respective. Il était question dans ses propos de trouver le bon club pour arriver au Mondial dans de meilleures conditions physiques .
« Je m’en vais parler pour tous ces joueurs qui sont dans une si­tuation où ils doivent trouver un club. C’est compliqué. Pour­quoi ? Parce que c’est toute cette problématique qui nous guette pour la Coupe du Monde qui est au mois de no­vembre. Et je dis à mes gar­çons d’essayer de régler les problèmes de contrats de sorte que, à la reprise de leurs Championnats respectifs, ils auront déjà trouvé un point de chute », avait indiqué Aliou Cissé.

Pourtant, à moins de quatre mois de cette Coupe du Monde prévue au Qatar, à partir du 21 novembre, l’avenir de plusieurs Champions d’Afrique est encore bouleversé. Certains, comme Cheikhou Kouyaté, Saliou Ciss, Keïta Baldé Diao, sont encore sans club. D’autres, comme Alfred Gomis, Boulaye Dia, Bamba Dieng, Idrissa Gueye, Abdou Diallo, Bouna Sarr, Pape Matar Sarr, bien que sous contrat, ont un avenir très instable dans leur formation.

Forcément, cette situation inquiète. C’est le cas notamment chez Abdoulaye Diaw qui, invité de l’émission RFM Matin de la Radio Futurs Médias, s’est prononcé sur ces joueurs. « Oui, c’est une situation qui doit inquiéter, avance le doyen. Le meilleur diseur nous aurait dit que le bonheur ne vient jamais seul. Il y a de cela quelques mois, le Sénégal était envié de tout, le monde entier regardait d’un meilleur envieux le football sénégalais. »

« Aujourd’hui, c’est le football sénégalais qui retient son souffle. Pour les raisons évoquées, c’est une situation à évoquer. Il y a de quoi être inquiet parce que, pour briller au meilleur niveau mondial, il faut jouer, beaucoup jouer. Mais les Grecs nous auraient dit avoir vécu ce cas-là en 2006 quand ils gagnait la Coupe d’Europe. Ils étaient dans la situation du Sénégal. Finalement, ils ont dit que leur état de fraîcheur a fait la différence… »

Le journaliste du Groupe Futurs Médias (GFM) ajoute : « Quatre mois, c’est à la fois peu et beaucoup. Heureusement, en attendant de trouver un club, espérons que leur travail se passe bien. Croisons les doigts et espérons que cela va se rétablir d’ici quelques semaines pour retrouver le meilleur Sénégal possible, parce que la Coupe du Monde c’est dans quatre mois ». Le message est encore passé.

wiwsport.com