L'Actualité en Temps Réel

Mia – No Face : La rançon des “bët’ et ‘lamiñg’ (Par Arame Ndiaye)

La flamme n’est pas prête de se raviver entre Mia Guissé et son ex-mari No-face. La jeune femme a sorti jeudi soir un single qui ne laisse place à aucune once d’espoir pour les fanas de ce couple. Le titre Idda apporte une réponse à toutes les interrogations sur leur avenir à deux. Cela confirme que le son Porta Dignité, publié il y a cinq mois, sera la dernière note de ce duo si adulé.

Il faut croire que le couple a été victime de son succès. Après tout, ne dit-on pas que pour faire durer la flamme, il faut l’entretenir dans l’âme. C’est à se demander si monsieur et madame ne jouaient pas un rôle. Sous le feu des projecteurs, ils semblaient si heureux et épanouis. Malheureusement il semble qu’en coulisses, c’était loin d’être tout rose et tout beau. Cela est même bien loin de ce beau tableau affiché aux yeux du public jusqu’à en faire des envieux. Mais à vouloir tout montrer de cette image si reluisante, ils ont payé le prix des ‘bët’ (yeux) et ‘lamiñg’ (langues) pour parler en bon homo-senegalensis.

Les ‘Maabo’ ont parié sur leur couple pour se faire un nom, n’hésitant pas à jouer sur cela pour gagner en notoriété auprès des mélomanes. Tout avait l’air parfait face aux caméras et leur complicité ne laissait place à aucune fausse note. Mais comme disait Balzac, la vie est une comédie humaine. Les chanteurs jouaient un rôle mais en backstage, des rumeurs de violences conjugales auraient eu raison d’eux. Tadam ! C’est un véritable coup de tonnerre pour les admirateurs du groupe. En effet, ces derniers avaient noué une certaine intimité avec les Maabo qui chantaient haut et fort leur amour l’un pour l’autre. Cependant les faits sont têtus. Dans un entretien publié vendredi par le journal l’Observateur, Mia confiait qu’ils ont divorcé trois fois. La fois de trop !
Le titre ‘Idda’ évoque l’étape difficile du délai de viduité à laquelle doit se soumettre une femme après le divorce. Comme un air de ‘déjà-vu’, la chanteuse montre clairement une volonté de sortir ce qu’elle a dans le cœur gardé depuis tant d’années. L’emploi du lyrisme personnel n’est pas fortuit. Ce n’est pas pour rien que Victor Hugo écrivait dans les contemplations : « Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez-vous pas ? Ah ! Insensé qui crois que je ne suis pas toi». A travers ce single, l’artiste parle de cette période qu’elle traverse et s’adresse par ricochet aux autres femmes. Mia revient aussi beaucoup sur la place de l’enfant dans ces moments si compliqués. « J’ai vécu des choses immondes que je ne peux dire, par égard à ma fille et à ma dignité de femme », confie-t-elle dans les colonnes de l’Observateur.

En attendant de voir la suite de cette histoire d’amour aux nombreux rebondissements, Mia et No-face continuent de surfer sur la vague de leur succès médiatique. Ils n’hésitent pas à dévoiler des clichés via les réseaux sociaux pour montrer que la page est visiblement tournée. Une intimité pas si intime que ça !

Par Arame Ndiaye