Accueil Actualités Moustapha Diakhaté-Cissé Lô : un duo qui risque de saborder le «Macky»

Moustapha Diakhaté-Cissé Lô : un duo qui risque de saborder le «Macky»

Moustapaha

Ils ont le même prénom : Moustapha Cissé Lô et Moutapha Diakhaté. Ils ont également en commun leur appartenance à l’Apr et leur proximité avec le patron de ce parti. Ils ont aussi le même sort politique au sein de l’Apr. Tous deux exclus par la commission de discipline sur ordre du chef.Cependant, le duo Moustapha Diakhaté et Moustapha Cissé Lô, va sans nul doute saborder leur ancien parti politique. Moustapha Cissé Lô, un électron libre et Moustpha Diakhaté un homme qui s’assume. C’est l’Apr qui va en pâtir.

Electron libre

Moustapha Cissé Lô au sein de l’APR, agit toujours en électron libre. Il avait également accusé des personnalités du pouvoir de bénéficier de gros quotas à l’occasion des campagnes de distribution des semences, alors qu’elles n’avaient rien à voir du monde rural. C’essy qui montre que le désormais1er vice-Président de l’Assemblée nationale Moustapha Cissé Lô ne sait pas faire dans la dentelle, lorsqu’il s’en prend à certaines personnalités du régime avec qui il partage pourtant le même bord politique. N’ayant pas la langue de la poche, l’ancien Président du parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a cette façon de les « fusiller » ses cibles.

Depuis, un certain moment, notamment avec la réélection de Macky Sall, il est sorti du bois et pilonne assène ses vérités sur des sujets qui intéressent l’Apr et son leader.

Aussitôt, après la réélection de Macky Sall, il avait fait un sortie qui a mis le parti présidentiel dans tous ses états. Voix grave, Cissé Lô avait craché ses vérités crues. Et c’est un El Pistolero d’attaque qui bombarde à l’artillerie lourde le Macky. Les arrivistes ou alliés du Président Sall, les cadres Apr, les faucons du Palais de l’Avenue Roume et la Crei, tout y passe. De refrain en chœur, il avait parlé le Président du Parlement de la Cedeao parlé avec le cœur ouvert… Sans langue de bois.

Dans une interview de deux pages avec L’Observateur, Moustapha Cissé Lô avait décoché des flèches incendiaires vers Macky Sall et le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse.

«Macky Sall n’est pas mon père, il ne m’a pas acheté. Il a abandonné tous ceux ont combattu avec lui dans l’opposition et a confié les postes de responsabilité aux transhumants. Tous ceux qui dirigent aujourd’hui les institutions sont des transhumants ou soi-disant alliés. Moi, Me Alioune Badara Cissé, Mbaye Ndiaye et Mahmoud Saleh ne gérons que des restes. Sa façon de nous rendre la pièce de notre monnaie, c’est refuser de nous recevoir », martèle d’emblée le président du parlement de la Cedeao».

«Niasse, un vieux qui doit prendre sa retraite et refuse de partir»

Moustapha Cissé Lô s’en prend aussi à Moustapha Niasse. «Je me suis battu contre Moustapha Niasse et Cie qui avaient comme dessein d’annihiler la candidature de Macky Sall dans leur option pour une candidature unique. Un vieux qui doit prendre sa retraite depuis longtemps, mais qui refuse de se retirer de la vie politique pour son amour insatiable de l’argent. Il est la cause de tous les maux du pays. Des personnes âgées de plus de 60 ans qui cherchent toujours des mandats électifs, c’est cela le mal du pays. Je les défie. Je ne crois pas en eux».

Un homme qui s’assume

Bien avant son exclusion de l’Apr, l’ancien président de groupe parlementaire, ancien chef de cabinet du président de la République, le désormais ex-ministre conseiller de Macky Sall, rame à travers des sorties médiatiques, à contre-courant du camp dont il se réclame.

Partout où il passe, Moustapha Diakhate disserte, s’enflamme au besoin mais parvient à prêcher sa vision du monde. Le ton est indigné, souvent péremptoire ; la manière, un peu brusque ; le choix des mots, pas toujours subtil. Depuis qu’il a quitté l’Assemblée nationale comme député et Président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, de surcroit, il bouscule les conventions, pour se faire entendre. Il s’attaque avec une verve peu commune et un goût prononcé pour la provocation, à des dossiers «négligés», à son gout, par les «tenants du pouvoir». Il s’est imposé comme un acteur clé dans l’arène politique. Ses coups de gueule souvent tournés vers «ses frères de parti» en ont rebuté plus d’un. Mais, en s’attaquant avec une intuition peu commune, Moustapha Diakhate a gagné l’estime d’un public las de la langue de bois et de la discipline de parti. « Il renverse la table dès qu’il pense qu’un système politique est à bout de souffle. Il veut convaincre de sa capacité à penser la tournure que prendra le paysage politique de demain », note un de ses frères de parti qui préfère garder l’anonymat à travers seneplus.

Aujourd’hui, l’ancien parlementaire veut incarner «le créneau du rénovateur», en rupture avec l’entre soi de la classe politique. Il défend le non-cumul, prône la limitation des mandats dans le temps, la réduction drastique des charges de l’administration publique.

Au regard des parcours de ces deux ex-compagnons de Macky Sall, il n’est pas exagère de croire que leur union peut faire mal à leur ex-mentor.

Pape Alassane Mboup-Senegal7

 

 

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici