L'Actualité en Temps Réel

Nouveau Gouvernement : Du resserrement à un grand écartement

0

Bien avant la publication de la liste des membres du nouveau Gouvernement, le premier ministre et Maxime Jean Simon Ndiaye nommé ministre, Secrétaire général du gouvernement ont fait état d’un Gouvernement resserré au tour des priorités. Il était de 32 membres avec trois secrétaires d’Etat. Aujourd’hui, deux autres anciens ministres sont venus élargir la liste. Et cela va crescendo les jours à venir… Ainsi, l’on s’achemine vers un gouvernement resserré à une équipe pléthorique».

… Agir vite et efficace

La composition du gouvernement est naturellement un acte politique important qui engage l’avenir. Aussi doit-il être constitué non pour l’effet médiatique qu’il produit dans l’instant, mais pour son aptitude à être efficace dans la durée. Dans cet esprit, la ligne droite considère que le gouvernement devrait être composé d’un nombre réduit de personnalités choisies pour leur savoir-faire politique et technique ainsi que pour leur dévouement à la mission qui leur est confiée.

Il s’agit selon le chef de l’Etat, d’un gouvernement apte à conduire de grandes réformes doit en effet être resserré et comporter une trentaine de ministres, sans ministre délégué, mais avec trois secrétaires d’État.

Vers une équipe pléthorique

Les recasements de ministres écartés du dernier gouvernement de sept ans de Macky Sall se poursuivent. Après Augustin Tine, ancien ministre de la Défense nommé comme directeur de cabinet du président de la République, deux de ses compagnons viennent également de retrouver un strapontin. Le Pr Ismaïla Madior Fall, ex garde des Sceaux, devient ministre d’Etat à la présidence de la République et Mame Mbaye Niang, qui gérait le département du Tourisme atterrit au palais en tant que chef de cabinet du président Sall avec rang de ministre.

À ce rythme, sachant que d’autres vont suivre, on s’achemine vers une équipe pléthorique, comme on en a connu trop souvent par le passé. Le vœu pieux du chef de l’Etat se fond ainsi comme beurre au soleil. Finalement, le Sénégal s’achemine vers un gouvernement resserré à un gouvernement à «grand écartement». Et si l’on veut réduire le poids de l’administration et de la réglementation, diminuer le nombre de ministres est aussi une façon de réduire la propension à l’inflation législative.

senegal7

laissez un commentaire