Offense au Chef de l’Etat : L’article 80 fait Trois  victimes en moins d’1 mois

Dans la fougue et l’enthousiasme du meeting de Yaw et Wallu du mercredi 8 juin, le représentant Cheikh Abdou Barra Dolly Mbacké s’était laissé aller à tenir des propos peu respectueux à l’endroit du président de la République.

Il a été ainsi arrêté et placé sous mandat de dépôt.Il serait poursuivi pour offense au Chef de l’Etat, diffusion de fausses nouvelles et diffamation» par le Doyen des juges d’instruction.

Boubacar Bao alias «Akad» et Ousseynou Touré dit «Diaz» sont  ont aussi été placés sous mandat de dépôt, jeudi dernier.

Libération, qui donne l’information dans son édition de ce samedi, précise que Akad est poursuivi pour association de malfaiteurs et offense au chef de l’Etat. Il a été aperçu dans une vidéo Tik Tok où il insulte le Président Macky Sall en échangeant avec la personne qui le filmait.

Le journal informe que Diaz est envoyé en prison pour complicité d’offense au chef de l’Etat. Il a été arrêté en possession du téléphone ayant servi à la réalisation de la vidéo incriminée.

Pire pour lui, les policiers ont trouvé dans l’appareil d’autres contenus où le chef de l’Etat est la cible d’insultes. Il a nié en être l’auteur.

Face aux enquêteurs, Akad a reconnu les faits qui lui sont reprochés et confié aux policiers sa haine contre Macky Sall. Avec son complice présumé, il s’expose au fameux article 80 du Code pénal.

Assane SEYE-Senegal7