L'Actualité en Temps Réel

« Oui! je suis prêt à aller aussi loin pour … » Le president sur une possible loi d’amnistie pour Sonko

Premierbet

Dans un entretien qui a été diffusé avec un léger retard sur l’horaire prévu, le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, a abordé des questions cruciales concernant l’avenir politique du pays. Avec une attente palpable quant à l’annonce de la date de l’élection présidentielle, Macky Sall a apporté des éclaircissements sur son propre mandat et la transition à venir.

 

« J’ai dit que le 2 avril mon mandat sera terminé, j’espère que cela soit clairement expliqué », a souligné le président, exprimant son désir de mettre fin aux spéculations entourant son départ du pouvoir.

« Je compte qu’après le 2 avril quitter le pouvoir », a-t-il souligné, insistant sur sa volonté de respecter ses engagements antérieurs.

Cependant, il a tenu à rassurer la nation en affirmant que le pays ne resterait pas sans président de la République. « Il appartiendra au Conseil Constitutionnel de décider de ce qui doit être fait », a-t-il ajouté.

Sur la question des contours du dialogue politique et des participants potentiels, le président a déclaré :

« Ce n’est pas la première fois qu’on tient un dialogue. »

Il a souligné que seul le dialogue pourrait sortir le pays de l’impasse actuelle. À la question de savoir si l’opposant actuellement en prison pourrait participer à ce dialogue, le chef de l’État a répondu :

« Dans le cadre du dialogue et de l’apaisement, j’ai indiqué à mon gouvernement la libération de certains détenus car le pays a besoin de libération, de stabilité et de pardon. On ne peut pas envisager un développement sans la paix et la stabilité. Nous allons prendre des dispositions pour parvenir à ce pardon, y compris par toutes les voies de droit », a souligné le président Sall, avant de préciser que l’opposant pourrait même bénéficier d’une liberté provisoire.

Dans la foulée il precise sa pensée:

« Si nous devons passer par une loi d’amnistie et ce n’est pas la premiere fois . Il y’a eu plusieurs fois des lois d’amnistie au Senegal » a souligné le president prenant pour exemple triste les nombreux décès durant les manifestations . Droit dans ses bottes le opresident Sall persiste et signe : »Je suis pret à aller aussi loin pour la paix … »

 

SARA JUPITER  SENEGAL7

Comments are closed.