Accueil Actualités Ousmane Sonko : De l’Inspecteur relégué au Chef de l’opposition renié...

Ousmane Sonko : De l’Inspecteur relégué au Chef de l’opposition renié !

C’est en 2016 que l’inspecteur des Impôts et Domaines Ousmane Sonko  s’est révélé aux Sénégalais et au monde  par une ténacité accrue  dénonçant un vaste système de fraude fiscale au sein l’Institution parlementaire. Ce qui a soulevé l’ire du Président de la République qui le révoqua sans management par décret présidentiel. Depuis, Sonko est devenu un farouche opposant  au régime. Ce faisant, il parvient à se requinquer politiquement au point d’arriver troisième lors de la présidentielle de 2019.Idy arrivé deuxième, débarrasse le plancher et laisse la place à Sonko qui s’était « auto flagellé » sur le statut du chef de l’opposition. Il devient alors l’inspecteur relégué mais un chef de l’opposition renié !

 

Ousmane Sonko, inspecteur des impôts et domaines a été révoqué de la fonction publique sénégalaise par décret présidentiel  le 29 août 2016  après 15 ans de bons et loyaux services  .Il avait en effet accusé l’institution parlementaire d’avoir fraudé pour n’avoir pas payé ses impôts au trésor public.

L’affaire avait suscité un tollé tel que les tenants du pouvoir s’était retrouvés dans une posture inconvenante. Ainsi, en tant que fonctionnaire, on l’accusa de manquement à l’obligation de réserve prévue à l’article 14 de la loi n°61-33 du 15 Juin 1961.

Il fut révoqué par décret présidentiel n° 2016-1239 du 29 Août 2016.Mais le jeune opposant était loin de baisser la garde face à ses pourfendeurs qui travaillaient d’arrache-pied à le mettre sous le pied du mur.

Ce qu’ils ne sont jamais parvenus à faire compte tenu de la carapace de combattant de la cause du peuple dont  se prévalait le leader de Pastef. Ainsi, après avoir été élu député en 2017 et remporté 16 % des suffrages lors de la présidentielle de 2019, Sonko est de fait devenu, à 46 ans pointés, l’un des principaux opposants au  régime de Macky Sall.

Mais la nouvelle donne politique impulsée par le leader de Rewmi Idrissa Seck qui a rejoint le camp présidentiel ne sera pas de tout repos pour lui. En septembre 2020, alors que le débat autour du statut de l’opposition faisait rage, en visite dans les zones inondées de la banlieue, Ousmane Sonko avait vertement affirmé : « Personne n’est mon chef dans l’opposition ».

La boutade de trop qui allait le placer sur une mauvaise posture s’agissant de faire de lui le Chef de l’opposition avec tout ce que ça comporte  comme avantages. Le piège s’est refermé sur sa personne et les autres opposants ainsi que les tenants du pouvoir veillent tous sur cette braise ardente.

Du coup, le statut du chef de l’opposition devient caduc au risque de tomber dans l’oubli. Ceux qui agitaient ce débat croyaient-il à ce statut de l’opposition ! Dans tous les cas de figure, Sonko apparait aujourd’hui comme l’inspecteur relégué qui incarne virtuellement le Chef de l’opposition.

Au final, l’on comprend aisément que ce statut de chef l’opposition n’était qu’un os à grignoter lancé  aux opposants. Et Sonko a pu échapper de ce piège savamment orchestré !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici