Ousmane Sonko : Faiseur de Roi à défaut d’être Roi

2

Une lecture succincte des clivages du landerneau politique national offre un avant-goût de la présidentielle de 2024. D’ores et déjà, l’on prête au parti Pastef le cadre législatif pour expérimenter le statut du chef de l’opposition alors qu’il n’en est absolument  rien. Tandis que les gens du pouvoir désignent  Idy, les sénégalais se lassent déjà d’un débat sans importance. Mais le moins qu’on puisse dire est qu’Ousmane Sonko qui est arrivé 3e de la  présidentielle  dernière  apparait comme un faiseur de Roi à défaut d’être le Roi. Macky le craint  tout comme Idy.

S’il y a quelqu’un qui dérange présentement au sein du landerneau politique national, c’est bien le leader des Pastef Patriote Ousmane Sonko.

Par un concours de circonstances, le député des Patriotes a été révoqué par le Chef de l’Etat Macky Sall  sans suspension des droits à la pension pour manquement à l’obligation de discrétion professionnelle  prévue par la loi sénégalaise.

Sonko avait accusé plusieurs personnalités sénégalaises d’avoir illégalement bénéficié d’avantages fiscaux.

Selon lui, l’impôt sur les salaires des députés n’a pas été prélevé pendant plusieurs années, ce que l’Assemblée nationale a démenti.

Ainsi, après sa révocation de la fonction publique, Sonko a pris en main sa destinée politique. Contre vents et marées, il s’est battu corps et âme pour être ce qu’il est aujourd’hui.

Lors de la présidentielle dernière, il est arrivé 3e avec 16% des suffrages derrière Idrissa Seck 29% et Macky Sall  49%.

Du coup, Sonko est devenu un  «  antisystème » car il se présente comme une rupture par rapport  à la génération des  hommes politiques de la trempe de Macky Sall et Idrissa Seck.

Il devient de facto une alternative générationnelle  en osmose avec la nouvelle conscience citoyenne de la jeunesse sénégalaise et au-delà africaine.

Celui que l’on créditait le candidat des réseaux sociaux a  surpris plus d’un et est pris très au sérieux par ses contempteurs.

Les Patriotes soutiennent que le vrai chef de l’opposition c’est celui qui est reconnu comme tel par le peuple et non le statut offert sur un plateau d’argent par un pouvoir usurpateur et illégitime.

L’on prête aussi au parti de Sonko de chercher le statut du chef de l’opposition  au sein de l’hémicycle. Et de telles informations  ont été démenties par les Patriotes.

Ce qui démontre à suffisance que Macky et Idy ne se sentent plus en « sécurité » puisqu’ils commencent à comprendre que Sonko apparait comme un Roi à défaut d’être Roi.

Et la présidentielle de 2024 est partie pour impulser une nouvelle dynamique citoyenne à tous les Sénégalais. Ça passera ou ça cassera dans tous les cas.

Assane SEYE-Senegal7

 

Show Comments (2)