Accueil Actualités Ousmane Sonko, leader Pastef : Un candidat pris entre les deux...

Ousmane Sonko, leader Pastef : Un candidat pris entre les deux faces de la communication

Une bonne politique de communication est l’une des conditions sine qua non  pour  la visibilité d’un candidat à la prochaine présidentielle. La communication peut cependant s’avérer passive tout comme active. Dans les deux cas, Ousmane Sonko  s’adapte avec dextérité.

Ousmane Sonko  apparait aujourd’hui comme un stratège politique qui ne parle pas n’importe comment et n’importe où. Sa politique de communication, comme tout candidat à la présidentielle, reste adossé aux contingences de la vie politique nationale. Parfois, il s’invite à une communication de masse s’agissant de dérouler ses activités politiques, son programme fondamental ou alors présenter son livre comme  ce fut le cas à la place de l’obélisque. A l’évidence, depuis qu’il a accusé l’Institution parlementaire de ne pas s’acquitter de ses taxes, Ousmane Sonko ne cesse de progresser  au sein du landerneau politique national en termes de défiances et d’impositions de l’ordre politique établi. Révoqué de son poste d’Inspecteur des Impôts par décret présidentiel, cet acte qualifié par certains de politique aura contribué à la propulser au-devant de la scène politique nationale. La mise sur pied de son propre parti, Pastef Les Patriotes lui aura assuré une échelle politique  au corpus  national  déjà arrivé à terme. Face à la prochaine présidentielle, Sonko s’est transformé en un phénomène redoutable qui ne laisse à la limite personne indifférent. Hier, la presse a  fait état  de l’incursion présumée des forces de sécurité  chez  sa mère  pour des histoires de fiches de parrainage réclamées. Vrai ou faux, en tous les cas, cet événement à l’heur de bonifier davantage le leader de Pastef  en terme de communication. Et face à la toute puissance publique qu’il estime être à ses trousses, Ousmane Sonko serait perçu  comme  un agneau de sacrifice  pris dans l’étau des deux faces de la communication. Ce qui n’est pas rien en termes de bonification politique  à quelques mois de la prochaine présidentielle.

Assane SEYE-Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici