Palais : Réunion secrète entre Macky et le Président du Conseil constitutionnel

L’information donnée par le journaliste Pape Alé Niang concernant une réunion clandestine qui s’est tenue récemment au Palais ; entre Macky Sall et le Président du Conseil constitutionnel, Pape Oumar Sakho,à la veille du scrutin législatif du 31 juillet 2022,est d’une extrême gravité.

Cet entretien clandestin est d’autant plus grave qu’au titre du chapitre 7  de la loi n°2021-35 en date du 23j juillet 2021 portant code électoral,  la gestion du contentieux des élections législatives relève de la compétence exclusive du Conseil constitutionnel.

En effet, l’article LO.197 du code électoral, dispose qu’en cas de contestation relative à la régularité des opérations électorales, »le Conseil constitutionnel statue sur la requête dans les cinq jours qui suivent son dépôt. Son arrêt emporte proclamation définitive ou annulation de l’élection… ».

La rencontre entre l’ordonnateur de toutes les forfaitures juridiques (Macky Sall) et le juge-valet (Pape Oumar Sakho, qui intervient à un moment crucial où les citoyens sénégalais sont appelés à élire leurs représentants (députés), est la preuve définitive de la collusion entre le pouvoir exécutif et la plus haute institution judiciaire.(…).

Quand Macky Sall quittera le pouvoir en 2024,il faudra modifier l’article 93 de la Constitution pour juger et emprisonner tout membre du Conseil constitutionnel coupable de trahison envers son serment et le peuple.  De fait,la dissolution du Conseil constitutionnel s’imposera.(…).Une vigilance  totale est requise pour neutraliser toute tentative de hold-up électoral de ce scrutin législatif, relate Seybani Sougou sur les colonnes de=u journal  » l’Evidence. »

Assane SEYE-Senegal7