Accueil Actualités Pape Malick Ndour (Prodac): « Ousmane Sonko and Co sont disqualifiés pour parler...

Pape Malick Ndour (Prodac): « Ousmane Sonko and Co sont disqualifiés pour parler de foncier au Senegal »

Sur la question foncière, je suis d’avis qu’il nous faut une reforme en profondeur de notre dispositif actuel et les actes posés récemment par le President Macky Sall nous rassurent car ils vont dans ce sens. Il y’a eu la réforme de la composition de la CCOD c’est un pas, il y’a aussi la décision de confier une partie du foncier à la CDC et à Safru Sa, ce sont des modèles qui placent tous les sénégalais sur un pied d’égalité par rapport aux ressources foncières. Ceci étant dit, je me dois de rappeler que Ousmane Sonko and Co sont disqualifiés pour parler de foncier au Senegal.

Aujourd’hui ils parlent de boulimie foncière du régime alors que dans un passé très récent, ils étaient complices et acteurs de l’ensemble des braquages fonciers qui se sont opérés durant la période 2000-2012, leur silence était coupable. Aujourd’hui, la vérité sur le foncier est sans appel; on ne peut rien reprocher au régime actuel car tous les actes posés jusque-là ne soufrent d’aucune irrégularité. Par exemple, pour les affectations de parcelles loties, tout le monde sait que ces opérations obéissent à des règles et critères bien définis que personne n’ignore car ces règles ne datent pas d’aujourd’hui.

C’est tellement clair que certains dirigeants du Pastef ont eu à bénéficier de ces dispositions, encore en vigueur en matière de dévolution foncière, pour détenir des baux dans la zone de l’aéroport, de Cices et de Rufisque à la suite d’une grève que Ousmane Sonko lui-même, tout puissant Secrétaire général du syndicat des impôts d’alors, avait qualifié de « braquage foncier opéré sur fond de menace et d’intimidation ». Aller demander à ses acolytes Diomaye et Biram soulèye comment ils ont fait pour avoir des terrains, ils ne vous diront jamais qu’ils l’ont acheté avec leur propre argent. Aller leur demander s’ils n’ont jamais vendu des terres, ils ne répondront jamais par la négative.

Je les défi tous de prouver le contraire de mes affirmations. Certainement ils soutiendront qu’ils avaient bénéficié de quota dans le lotissement administratif en tant qu’inspecteurs des impôts, voilà un « système » qu’il faille combattre et ils avaient tous les moyens de le faire mais ils ne l’ont pas fait et ils le feront jamais car c’est leur « système » à eux et ils l’entretiennent. Ils ne sont pas irréprochables. Voilà la vérité historique. Le débat reste un débat de principe, pas de place aux insultes.

Pape Malick Ndour,
Coordonnateur national du Prodac.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici