Accueil Actualités Politique au Sénégal : Haro sur les manipulateurs

Politique au Sénégal : Haro sur les manipulateurs

Sénégal

Chaque peuple a la presse qu’il mérite dit l’adage.  On ne sait par quelle alchimie certains ont trouvé le moyen d’investir les réseaux sociaux pour accuser le ministre Abdou Karim Fofana d’avoir acheté au Point E un immeuble d’une valeur de 600 millions de nos francs difficiles à acquérir.

Par ces temps de disette économique, le seul fait d’évoquer une telle bagatelle peut susciter la révolte au sein d’un peuple avide de rumeurs.

Heureusement que dans ce monde, il y a toujours des personnes de bonne foi qui ont les vertus chevillées au corps.  C’est le cas de la dame, véritable propriétaire de l’immeuble, qui s’est fait un point d’honneur de rétablir la vérité des faits en nous faisant savoir que le ministre Abdou Karim Fofana n’est que simple locataire.

C’est à se demander qu’elles peuvent être les réelles motivations de ces délateurs, auteurs de vrais canulars.

Les abonnés des réseaux sociaux ont à peine fini d’épiloguer sur ces fausses informations qu’une autre attaque s’abat sur le jeune ministre Fofana.

Cette fois-ci, il est question d’une supposée guerre sans merci qui l’opposerait à son collègue de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr sur la prochaine candidature à la mairie de Dakar.

Une info qui a toutes les allures d’une digression tendant à distraire un jeune ministre compétent et courageux qui nous a rendu nos joies et fierté de vivre à Dakar dans un environnement sain.

Les quartiers les plus rebutants de Dakar sont aujourd’hui fréquentables grâce à des parcs de jeux et autres jardins bien entretenus qui y sont installés. Dire que c’est l’œuvre du ministre Abdou Karim Fofana n’est rien d’autre qu’une affaire de probité morale et de reconnaissance.

Sans jouer aux donneurs de leçons, nous invitons les ministres Abdoulaye Diouf Sarr et Karim Fofana de se concentrer sur leur travail, chacun avec le sérieux qui le caractérise,  en faisant bien attention aux présages des oiseaux de mauvais augures, mercenaires de la plume à la recherche de prairies toujours vertes.

Lamine  Fall APR.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici