Politique : Barthélémy Dias… 2024 en tête ?

0

Il l’a fait ! L’hôtel de ville de Dakar a coûté quelques bravades, des coups de gueule et de mentons, Barthélémy Dias en a payé le prix. Son bureau sera désormais à cinq cent (500) mètres du Palais présidentielle. Si près du but ? 

23 janvier au soir, Barthélémy Dias n’a pas attendu la fin des dépouillements pour sillonner les artères de la capitale. L’écart était tellement large qu’il pouvait se payer ce luxe. La liesse populaire qui avait accompagné son sacre témoignait de sa nouvelle dimension. Barth’ n’est plus simplement le jeune du parti socialiste qui fonçait tête baissée dans les gardes du régime de Wade ni le petit trublion qui menait la fronde au sein de sa famille politique. Faudra désormais compter avec Dias fils, il contrôle Dakar, la mère de toutes les batailles, et va s’asseoir sur le même fauteuil qu’a occupé l’illustre Mamadou Diop et son mentor Khalifa Sall.

Ce dernier a bâti son statut de présidentiable à l’hôtel de ville avant d’être fauché en plein vol par ses déboires judiciaires. Son lieutenant fut à la hauteur du combat pour sa libération. Avec le tempérament qu’on lui connaît, Barthélémy Dias n’a pas rechigné au combat et continue toujours de témoigner fidélité à Khalifa Sall, son « candidat en 2024 ». Seulement, les démons qui avaient empêché l’ancien maire de postuler en 2019 n’ont pas encore déménagé. Khalifa Sall qui a déjà déclaré sa candidature pour la prochaine élection présidentielle, traine encore son boulet judiciaire et son destin politique s’adosse à une amnistie qui dépend de la bonne volonté du Chef de l’État.

En clair, l’ancien maire de Dakar est dans un brouillard, son avenir incertain. En cas d’obstacles à sa candidature, Taxawou Sénégal ne semble pas être dans les dispositions de se ranger derrière un quelconque candidat. Cette fois-ci, la relève est toute trouvée en la personne du maire de Dakar qui aura fini de gagner ses galons sur la scène politique.

L’hypothèse d’une candidature de Barthélémy Dias malgré celle d’un Khalifa Sall débarrassé de ses chaînes est, pour l’instant, peu probable. Le nouveau maire de Dakar n’a jamais émis des velléités de trahison. Qu’en sera-t-il dans deux ans ? L’hôtel de ville de Dakar peut bien aiguiser des appétits et attiser des ambitions… Brutus a bien tué César.

Mbissane TINE-Senegal7

Leave a comment