Accueil Actualités Port autonome de Dakar: Vers l’élaboration d’un manuel de procédures des opérations

Port autonome de Dakar: Vers l’élaboration d’un manuel de procédures des opérations

Pour de meilleurs rapports entre les autorités et les différents acteurs qui Interviennent sur la plateforme du Port auto nome de Dakar, le top manage ment de la société appelle à des concertations. Ces dernières devraient aboutir à l’élaboration d’un manuel de procédures afin de régir les activités pour une meilleure qualité du service.

La direction du Port autonome de Dakar (Pad) est en conclave de trois jours avec tous les acteurs portuaires dans le cadre du plan de transformation structurelle décliné dans le Plan stratégique 2019-2023. Un instrument de planification dont la réussite nécessite la création d’un cadre synergique permettant aux acteurs qui interviennent sur la plateforme portuaire de s’approprier ces nouveaux enjeux qui se dessinent pour le port. C’est d’ailleurs l’une des recommandations du Chef de l’État -lors du Conseil des ministres du 5 novembre dernier- qui souhaite des concertations avec tous les acteurs portuaires pour déverrouiller le potentiel extrême ment important de l’industrie maritime pour notre pays dans le cadre de la relance post-Covid-19 », a déclaré Aboubacar Sédikh Beye, directeur général du Port autonome de Dakar.

Il a souligné que la plateforme portuaire traite, aujourd’hui, 18 millions de tonnes de marchandises et de meure le poumon économique du pays dont il génère 95% des recettes douanières et représente 30 % du budget. Une importance des interventions qu’il convient donc d’accompagner par des interactions entre acteurs. L’activité portuaire peut contribuer au moins à trois points de Pib. Mais, cela ne peut se faire qu’avec une intégration de toutes les bonnes volontés, qu’il y ait un port qui joue un rôle d’arbitre, qui fait que la compétitivité de tous les acteurs se conjugue et qu’on arrive à une fluidité du trafic, å un enlèvement de la marchandise qui suive les normes et que, in fine, le client qui est le donneur d’ordres puisse récupérer sa marchandise et poursuivre son activité économique sans passer par tous ces frais de magasinage et de détention qui gênent l’activité , a lancé le Dg du Pad.

Tous les acteurs portuaires, qu’ils soient transporteurs, transitaires ou commerçants, prennent part à ce conclave qui se termine ce lundi. Des partenaires maliens du Port autonome de Dakar, la Douane et les deux ministères de tutelle sont également conviés à cette rencontre qui vise à trouver et identifier les contraintes. Ces dernières ont déjà été identifiées, mais c’est une approche-solutions dans le cadre d’ateliers qui vont regarder la tarification, le circuit de la chaine logistique, le transit, tous les goulots d’étranglement en termes de faux frais. Tous ces aspects devront trouver des solutions et, à la fin de ce séminaire, nous devrions sortir avec un protocole qui va énumérer tous les engagements de ces différents acteurs de la chaine logistique », a promis M. Bèye. Pour lui, tous ces acteurs travaillent, mais sans véritable ment un modus operandi très clairement défini dans le cadre de procédures standards qui aident à fluidifier le trafic et les rapports. Ceci, à ses yeux, aurait dû exister depuis très longtemps, car le Pad date de 150 ans alors qu’il doit accompagner le développement de l’activité. A l’en croire, la congestion, occasionnée par le fait que le port se trouve au centre de la ville, mais également son étroitesse, liée au développement exponentiel de l’activité économique au Sénégal, appellent à des actions pour lui per mettre de jouer son rôle sans cesse grandissant.

Le quotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici