L'Actualité en Temps Réel

Possible collaboration entre le Mali et le groupe Wagner : Irritée, la France fait dans la menace !

Manifestement la volonté du Mali de faire montre de sa Souveraineté ne plait pas à la France dont la force (Barkhane) est présente dans le pays. Dans un discours critique à l’égard de l’armée française à la tribune des Nations unies, le premier ministre Choguel Maïga a tracé les contours d’une réorganisation de la lutte antiterroriste au Mali, le jour où le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, confirmait la prise de contact entre le groupe russe Wagner et le gouvernement de transition malien.

« Abandonné » par la France, le Mali entend réorganiser la gestion de sa sécurité. Cette nouvelle dynamique sécuritaire n’enchante visiblement pas les autorités françaises au premier rang desquels la ministre des armées, Florence Parly.

« Si le Mali engage un partenariat avec des mercenaires, le Mali s’isolera, il perdra le soutien de la communauté internationale, qui est pourtant très engagée (dans ce pays), il abandonnera des pans entiers de sa souveraineté (..) et loin de diversifier ses partenariats, s’enfermera dans un tête-à-tête avec une société de mercenaires », a lancé la ministre des Armées Florence Parly au Sénat.

Mais le Mali campe sur sa position. Dans un entretien avec Rfi, le premier ministre Choguel Maïga déclare : « le gouvernement malien a l’obligation de chercher des solutions pour sécuriser les personnes et les biens au Mali. A partir du moment où nous avons une solution qui ne donne pas totalement satisfaction et qu’en cours de route d’ailleurs, je viens de vous indiquer, on nous abandonne en plein vol (Ndlr : allusion à la France), pour le moins si on est un gouvernement responsable, on doit s’interroger. Ne faut-il pas chercher d’autres solutions, d’autres partenaires qui ne sont pas exclusifs ! Mais on ne peut pas nous interdire, en tant qu’État souverain de prospecter d’autres formules ».

A.K.C – Senegal7