Accueil Actualités Pour dérouler le tapis rouge vers un 2e mandat : Macky décapite...

Pour dérouler le tapis rouge vers un 2e mandat : Macky décapite l’opposition

Le Président de la République, au lieu de sauvegarder notre opposition, gage d’une respiration démocratique fluide, a pris la sérieuse option de décapiter l’opposition, afin de pouvoir dérouler, sans entrave, le tapis rouge qui devra le mener vers un second mandat.

Macky Sall décapite l’opposition

Depuis son avènement à la magistrature suprême à d’abord commencé par décapiter méticuleusement toutes les figures de proue de l’opposition politique nationale, à coups de bouchées de privilèges.

Pour sa réélection dés le premier tour, le soir du 24 février 2019, candidat à sa propre succession, le Président de la République est en train de conduire à la potence tous ses potentiels héritiers, ainsi que la vieille garde politique qui pourrait faire peser, sur sa digestion, le poids d’une défaite électorale : Moustapha Niasse, portée à la tête du perchoir, Ousmane Tanor Dieng, à la tête du Hcct. Aujourd’hui, partout à travers kle pays, ses proches sont en train de faire transhumer des responsables et des militants favorables à l’opposition.

Macky pêche dans les eaux de l’Ucs et de l’Act

L’Act et l’Ucs essuient une vague de défections. Abdoul Mbaye a perdu son Directeur exécutif, Amadou Badiane, tandis qu’Abdoulaye Baldé vient d’être lâché par son Directeur de cabinet, Alioune Badara Ndiaye.

Alors que le parrainage bat son plein, à quelques encablures de la Présidentielle, l’opposition est en plein désarroi. Plusieurs de ses membres sont en train de déserter en directions des prairies marron.

Et cette fois-ci, c’est l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT) d’Abdoul Mbaye et à l’Union des centristes du Sénégal (UCS) d’Abdoulaye Baldé. Le premier nommé a perdu son Directeur exécutif, Amadou Badiane, tandis que le second a été lâché par son Directeur de cabinet, Alioune Badara Ndiaye.

Les démissionnaires accusent pêle-mêle leurs chefs des partis de choix politiques en contradiction «avec des convictions». Ainsi ont-ils décidé de jeter l’éponge.

«Je vous informe que j’ai démissionné le vendredi 7 septembre 2018 de mon poste de Directeur Exécutif et de ma qualité de membre du parti ACT d’Abdoul Mbaye, pour des raisons de convenance personnelle », précise Amadou Badiane. Avant d’ajouter : «je quitte L’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail après avoir occupé le poste de Secrétaire national à l’organisation et à la mobilisation, puis directeur de campagne des législatives 2017 et enfin Directeur Exécutif du parti».

S’agissant de l’Ucs, le désormais ex-directeur de cabinet d’Abdoulaye Baldé, Alioune Badara Ndiaye, qui a rejoint le camp présidentiel déclara : «j’ai décidé de mettre un terme au compagnonnage avec le Dr Abdoulaye Baldé. Le premier acte, c’est ma démission de toutes les instances de ce parti (Ucs) et, par conséquent de mon poste au niveau de la Mairie de Ziguinchor».

A l’en croire : «il y a une divergence de vue politique parce que nous sommes en compagnonnage politique et chacun, par rapport à ses convictions, à son vécu, donne des orientations à son action politique». Il n’est pas le seul, car, 30 conseillers municipaux de l’Ucs ont également rejoint le parti au pouvoir.
SENEGAL7