Accueil Actualités Prêches et émissions Ramadan : Réunion de recadrage entre le CNRA et...

Prêches et émissions Ramadan : Réunion de recadrage entre le CNRA et les médias

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) rencontre jeudi les acteurs de la presse pour échanger avec eux sur les implications de son dernier message relatif aux contenus des « prêches qui traditionnellement, tiennent la vedette sur les plateaux de télévision et les radios, en période de Ramadan », informe l’APS.

Selon un communiqué, à l’occasion de cette rencontre prévue à partir de 11 heures, au siège du CNRA, le régulateur audiovisuel aura à ses côtés l’Association islamique pour servir le Soufisme (AIS).

Il précise que cette rencontre « vise à échanger avec les acteurs sur le message adressé aux médias par l’organe de régulation, le 30 mars dernier, relativement « aux prêches qui traditionnellement, tiennent la vedette sur les plateaux de télévision et les radios, en période de Ramadan ».

Dans ce message, le CNRA, notant la tendance de « certains prêcheurs » à verser « souvent dans le divisionnisme et la comparaison » pendant le mois du ramadan, dit mettre « fermement en garde » les éditeurs en leur rappelant que « des sanctions pourraient être prononcées » à l’encontre de ceux d’entre eux qui violeraient la réglementation en la matière.

Le CNRA souligne que depuis « quelques années, le mois béni et sacré du ramadan, mois de prières, de ferveur religieuse et de recueillement par excellence, est devenu paradoxalement le mois le plus lourd de menaces sur la stabilité nationale et la cohésion sociale ».

Il note qu’à l’opposé des « grandes figures de l’islam de notre pays qui n’ont cessé de tisser entre elles de solides liens, certains prêcheurs, versant souvent dans le divisionnisme et la comparaison, tiennent des propos de nature à cultiver une compétition malsaine entre les confréries » ou à « exposer aux attaques, dénigrement et discrédit des communautés religieuses et les personnes qui s’identifient à ces mêmes communautés ».

L’instance de régulation « met fermement en garde et rappelle que des sanctions pourraient être prononcées contre les éditeurs qui violeraient la réglementation ».

Le ramadan, le mois du jeûne musulman, est une période de privations et de prières qui dure vingt-neuf à trente jours. Il devrait démarrer vers la mi-avril.

Source : Igfm