L'Actualité en Temps Réel

Premier League : Liverpool terrasse Tottenham (2-1)

Dans l’autre affiche de prestige du dimanche en Angleterre, Liverpool a glané son premier succès à l’extérieur de la saison en championnat contre Tottenham (2-1, 15ème journée de Premier League). Les Reds de Mohamed Salah (doublé) ont su résister au réveil tardif des Spurs à Londres, où les deux formations auront dominé une période chacune.

C’était l’autre choc de ce Super Sunday au Royaume de Sa Majesté. Très attendue, au même titre que le derby londonien entre Chelsea et Arsenal remporté par les Gunners, l’affiche entre Tottenham et Liverpool a, elle, tenu toutes ses promesses. Les 22 acteurs ont livré une partie rythmée, plaisante à suivre et pleine de suspense au Tottenham Hotspur Stadium, au terme de laquelle les Reds ont pris le meilleur sur les Spurs (2-1) en clôture de la 15ème journée de Premier League.

Salah a dégoûté Lloris

Disposés en 4-4-2 losange, avec Roberto Firmino en pointe haute et un duo Núñez-Salah aux avant-postes, les visiteurs ont rapidement pris les devants. Servi par un Núñez très en vue en début de partie, à l’instar de son tir fuyant de peu le cadre (6e), Salah réalisait un enchaînement contrôle-frappe supersonique dans la surface pour tromper Lloris (0-1, 15e). L’international égyptien allait ensuite malice et beauté pour s’offrir son premier doublé de la saison. Profitant d’une grossière erreur de Dier, auteur d’une tête trop molle vers le gardien français alors qu’il n’y avait aucun danger, le Pharaon se jouait une nouvelle fois de Lloris d’un subtil piqué (0-2, 40e).

Les Spurs, complètement dépassés en première période, sont pourtant passés tout proches de la réduction du score quand Perišić, en devançant la sortie d’Alisson à la réception d’un centre de Kane, a vu sa tête heurter le poteau (15e), avant qu’Højbjerg ne bute sur le portier brésilien. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la pause a fait un bien fou à Tottenham. Privé de Son, touché au visage contre l’OM en Ligue des champions, Antonio Conte a dû passer une sacrée soufflante à ses hommes, qui, dès le retour des vestiaires, ont affiché un visage plus conquérant, plus entreprenant, en se montrant notamment bien plus agressif et en répondant présent dans l’impact.

Un second acte inversé, Perišić pas verni

Cela s’est directement matérialisé par un gros temps fort londonien, au cours duquel Dier a buté sur Alisson de la tête (48e), juste avant que Perišić, encore lui, ne voit son tir au premier poteau échouer cette fois sur la barre (49e) puis que Sessegnon ne loupe de peu le cadre (51e). Le changement d’état d’esprit des troupes de Conte a perturbé les Liverpuldiens, qui n’arrivaient plus à installer leur jeu ni même à ressortir proprement au fil des minutes. Hormis des timides assauts de Núñez (52e, 54e), ils ne parvenaient d’ailleurs plus à se montrer dangereux et à contrôler le match. Et ce qui devait arriver arriva.

Après avoir obligé Alisson à se détendre d’un coup de casque (68e), Kane, trouvé par Kulusevski (dont l’entrée aura transformé le visage offensif des locaux) dans la surface, réveillait l’antre londonien d’une frappe croisée mystifiant le gardien des Reds (1-2, 70e). De quoi offrir la fin de partie folle que tout un stade attendait. Mais, malgré de nouvelles tentatives signées Lenglet (79e), Kane (89e), les hommes de Jürgen Klopp n’ont pas craqué face aux bourreaux de l’OM en C1. Tottenham enchaîne une troisième défaite en 4 matchs de championnat et sort du podium, dont la 3ème marche est occupée par Newcastle. Liverpool, qui restait sur deux défaites en Premier League, retrouve le sourire et revient à 7 unités de son adversaire du jour après sa première victoire de la saison loin d’Anfield en Premier League.

 

Senegal7 avec Foot mercato