L'Actualité en Temps Réel

Présidentielle 2019 : Faut-il user de l’élégance démocratique pour calmer le jeu politique ?

0

Les passes d’armes  entre pouvoir et opposition ne manquent plus un seul jour  d’amuser la galerie de notre landerneau politique national. Les passions se déchainent de plus bel  à mesure que l’adrénaline  se décuple du côté des politiciens. Et c’est toujours l’impasse car jusqu’ici rien n’est fait pour que les Sénégalais puissent aborder la prochaine présidentielle dans la sérénité et la confiance mutuelle. Que faire alors !

Les politiciens comme piqués par des mouches ne cessent  de se tirer dessus.de s’accuser mutuellement et de se traiter de tous les noms d’oiseau au nom d’une présidentielle qui s’annonce sombre. Sombre pour la bonne et simple raison que le processus électoral est beaucoup plus problème que solution. Opposition et pouvoir se voient en chiens de   faïence .Et le débat sur le pétrole est venu édulcorer complètement le débat consensuel tant attendu par les Sénégalais. Pour dire vrai, à quelques trois mois de la prochaine présidentielle, les sénégalais ne sont pas même pas sûrs qu’ils iront  voter et que ce scrutin se tiendra à date échue. Stéréotypes, schématisations, insultes, diabolisations, stigmatisations  et passes d’armes en tous genres rythment la vie politique nationale. Mais à y regarder de près, l’on se rend compte que le principal problème qui pollue les rapports entre politiciens, c’est que personne ne daigne user de l’élégance démocratique pour calmer le jeu politique. Au contraire, le politiciens cherchent plutôt à empirer la situation, jouent à se faire peur,  s’accusent, sans qu’aucun compromis ni consensus n’émane de leurs bouches. Que faire alors à quelques encablures de la prochaine présidentielle  ?  A l’évidence, il est facile de rabâcher l’élégance démocratique que de s’y faire. De surcroit le jeu démocratique censé réguler le jeu politique est relégué au second plan. Ce pourrissement de la situation en perspectives de la prochaine présidentielle est inconcevable. Et tous les Sénégalais en sont responsables du fait que les sommités, les élites censées prendre le problème à bras-le-corps s’en moquent éperdument. Que faire alors ? C’est la sempiternelle question qui reste entière !

Assane SEYE-Senegal7

laissez un commentaire