Accueil Uncategorized Projet Sangomar: Remus Horizon, potentiel repreneur de FAR n’aurait aucun projet réalisé...

Projet Sangomar: Remus Horizon, potentiel repreneur de FAR n’aurait aucun projet réalisé à son actif

Candidat surprise au rachat de FAR (15 % sur Sangomar), Remus Corp est mené par plusieurs cadres pétroliers dont les réseaux s’étendent de la Chine aux Emirats arabes unis en passant par le Royaume Uni et les Pays-Bas. Le groupe n’a cependant aucun projet réalisé à son actif.

Initialement prête à solder pour la modique somme de 45 millions de dollars à l’opérateur australien Woodside Emergy ses 15% dans le projet sénégalais Sangomar, sur lequel elle est en défaut de paiement, la junior australiene FAR pourrait bon modifier ses plans. L’irruption de l’invité surprise Remus Horizons candidat au rachat de FAR, pourrait en effet gâcher la très bonne opération de Woodside. Alors qu’une réunion avec les actionnaires pour approuver la vente etait initialement prévue en décembre, la société dirigée par Catherine Norman a décide de reporter le meeting at 21 janvier, puis 18 février afin de se laisser le temps d’étudier l’offre du potentiel Repreneur.

Enregistré en mai 2020 auprès de la Guernsey Financial Services Commission de l’ile de Guernesey, paradis fiscal, le fonds d’investissement Remus Horizons est une filiale du consortium hongkongais Remus Corp fondé en 2014. Remus Corp est Kanagarajah, 55 ans, a travaillé plus d’une décennie (2000-2011) comme Head of Downstream Petroleum Practice & photovoltaique. Outre Remus Horizon, il a fondé en 2020 avec l’homme d’affaires britannique Carl Vernon plusieurs sociétés enregistrées au Royaume-Uni dans le secteur immobilier (Borg Capital, Centurion Properties International)

Remus en mal de realisations

Au sein de la filiale Remus Petroleum (aucun actif à ce jour), Kanagarajah est notamment conseillé par le Néerlandais Jan Dirk Bokhoven, ancien président de la compagnie nationale pétrolière des Pays-Bas EBN (2007-2015). Géré par le ministère des affaires économiques et de la climate policy, EBN est présent dans l’upstream avec environ 40 % de participation sur chaque bloc pétrolier du pays.

Le directeur de la région Afrique de Remus William McCallum a lui aussi un profil très pétrolier il a notamment travaillé pour la société privée britannique Burren Energy au Turkmenistan, en Egypte et au Yémen.

Remus Corp possède une myriade de branches dont la plupart sont à peine au stade de développement, dans le secteur de la cryptomonnaie (Remus Coin, le conseil (Remus Management et la santé (Remus Health Dans ce domaine, encore embryonnaire, Remus ambitionne de mettre en place des programmes de couverture santé (National Healthcare Programme) dans plusieurs pays africains (Kenya, Afrique du Sud Ghana) financés par les revenus du pétrole. Contacté, Remus n’a pas répondu à nos sollicitations.

Quel impact sur Sangomar ?

L’opérateur de Sangomar, Woodside Energy, a usé début décembre de son droit de préemption pour empêcher les Indiens DONGC Videsh de racheter les 15% de FAR dans ce projet. Woodside se voit seul en piste, ayant également préempté les parts de Cairn Energy (40 %) sous le nez du russe Lukoil qui en proposait 400 millions de dollars, portant sa participation, si le deal est accepté par le gouvernement sénégalais, a 68 %.

Avec Africaintelligence

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici