Accueil Actualités Propagation du coronavirus : Les trois mesures de Y en a marre

Propagation du coronavirus : Les trois mesures de Y en a marre

Y en a marre
Y en a marre

Face au risque de propagation du coronavirus au Sénégal, les décisions et réactions se multiplient pour barrer la route à la maladie. Le mouvement Y en a marre, de son côté, préconise trois mesures fortes entre autres. Aliou Sané et Cie invitent l’Etat à « suspendre jusqu’à nouvel ordre le trafic aérien entre le Sénégal et les pays fortement touchés par le Covid-19 ».

Pour les activistes, c’est incohérent de la part du gouvernement d’avoir laissé à leur sort les 12 étudiants sénégalais à Wuhan et de permettre aux autres compatriotes résidants dans des pays aussi touchés sinon plus que la Chine de revenir au pays.

« Aujourd’hui, combien sont-ils à arriver de la France, de l’Italie et d’autres pays fortement touchés. En dehors de l’émigré sénégalais revenu d’Italie et testé positif, combien de Sénégalais de l’extérieur arriveront-ils dans le pays pour assister aux évènements religieux, ou pour d’autres raisons », se demande Y en a marre.

Le mouvement, qui demande plus de contrôle à l’Aibd, pense que le confinement doit être systématique pour tous les Sénégalais venus d’Europe et des zones touchées. Sans oublier la surveillance des frontières terrestres pour la prise en charge rapide des cas suspects.

La deuxième mesure attendue de l’Etat, par le mouvement, est la suspension de toutes «manifestations culturelles, sportives et religieuses pouvant drainer du monde et accroître les risques d’une propagation rapide de la maladie ».

En troisième lieu, Sané et ses camarades demandent à l’Etat « d’engager les sociétés de transports publics et privés à prendre les dispositions nécessaires pour que les bus, les Tata, les cars rapides, etc., ne soient des lieux de contamination et de propagation du virus ».

Le mouvement insiste également sur la communication et la sensibilisation tout en invitant les citoyens à se mobiliser pour booter la maladie hors des frontières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici