L'Actualité en Temps Réel

Ps – L’heure des retrouvailles !

0

Les rideaux tirés sur la présidentielle du 24 février 2019 à l’origine des déchirures qui l’ont secoué, le Parti socialiste (PS) semble, désormais, engagé dans une phase de réconciliation. Un tournant, historique et stratégique à la fois, que les antagonistes entendent négocier avec tact mais aussi, et surtout, Realpolitik.

« Le Parti socialiste s’est fait avec de grandes opérations de fusion. Nous ne sommes plus à l’ère des échappées solitaires, mais à celle des grands ensembles. » Ainsi s’exprime le Secrétaire permanent des Verts, Cheikh Sadibou Sèye. Rencontré dans son bureau du siège mythique de la formation politique, sis à Colobane, ce dernier ne savait pas si bien dire.

Tanor : « Le dialogue est entamé, Khalifa Sall est invité »

Dans la même veine, le Secrétaire général du PS, reprécisant des propos d’Abdoulaye Willane, l’acte : l’heure est à la décrispation au Parti socialiste. Interrogé par SeneWeb, en marge de la prestation de serment du Président Macky Sall, Ousmane Tanor Dieng a réitéré son ambition de voir tous les Socialistes se retrouver.

« Le dialogue est entamé au Parti socialiste. Nous y invitons Khalifa Sal, a lancé le leader des Verts. C’est un appel inclusif que je lance à tous les Socialistes de cœur ou de raison. J’ai dit aux camarades qu’il faut faire preuve de tolérance, car l’histoire du PS est faite de scission et de retrouvailles. Malgré cela, le noyau dur reste et demeure convaincu qu’il faut rassembler ceux qui le souhaitent pour mener les futurs combats. »

Bamba Fall travaille-t-il pour l’ex-maire de Dakar ?

Cette main tendue du patron des « Verts », demandant le retour des « exclus », avait déjà eu un écho favorable auprès du maire de la Médina. Bamba Fall, après moult tergiversations, de déclarer : « Ma maison politique est le Ps. J’ai eu à rencontrer Ousmane Tanor Dieng. Lors de notre discussion, nous avons décidé de laisser le passé derrière nous et de travailler ensemble pour que le parti puisse retrouver son lustre d’antan. Je suis dans le parti. Ensemble, nous allons montrer que nous avons le plus grand parti du Sénégal. Même l’ex-maire de Dakar, Khalifa Sall, retournera au Ps dès sa sortie de prison. »

Abba Mbaye : « Transformer Taxawu Sénégal en parti »

Mais, ce retour du maire de la commune de la Médina est diversement apprécié. Babacar Abba Mbaye, porte-parole de PS des valeurs, le décrit comme « le fruit de petits calculs hypocrites ». Pour lui, un retour au Parti socialiste serait une bonne chose. Mais, ironise-t-il, ce sera pour « phagocyter ce qui reste de cette formation politique ». Mieux, le leader de Convergence socialiste va plus loin, en plaidant la mutation de « Taxawu Sénégal » en parti.

« Au vu des performances de cette coalition, mais aussi en tenant compte de la carrure politique de Khalifa Sall, il faut aller dans le sens de transformer Taxawu Sénégal en parti politique, préconise-t-il. Khalifa Sall peut bien revenir au PS. Car, historiquement et légitimement, nous sommes de gauche. Mieux, les autres ne sont pas plus dignes que nous de l’héritage du parti. On ne nie pas l’histoire. »

Banda Diop : « Taxawu Dakar, coalition de frustrés »

L’édile de la Patte d’Oie, qui avait déjà scellé les retrouvailles avec le PS, n’est pas du même avis. Banda Diop, qui avait quitté « Taxawu Sénégal » pour emprunter le chemin de la maison mère, pense que Khalifa Sall était à la tête d’une « coalition hétéroclite -née en 2014 dans un contexte assez particulier, sans règlement intérieur ni textes directeurs, constituée des militants frustrés et de mouvements de soutien de tous acabits- créée à des fins  électoralistes ».

 

Moustapha Diop (Walf-Tv) : « Tanor et Bamba Fall ont compris que… »
« Ousmane Tanor Dieng a dit, à haute et intelligible voix, qu’il faut ouvrir la porte à tous ceux qui veulent revenir. Tous les camarades qui sont dans les mêmes dispositions d’esprit que Banda Diop seront accueillis, comme l’avait déjà annoncé Abdoulaye Wilane, à bras ouverts au sein du Parti Socialiste.
Quant à Bamba Fall, il a compris qu’on va vers des élections locales au mois de décembre prochain. Et, il n’est plus sûr de gagner la mairie de la Médina qui est dans la ligne de mire de la mouvance présidentielle.
En effet, et c’est devenu un secret de polichinelle, de grands responsables politiques, de surcroît membres du gouvernement (Eva Marie Coll Seck, Seydou Guèye, Pape Abdoulaye Seck…), sont déjà dans les starting-blocks.
Il s’y ajoute que Macky Sall ne leur fera pas de cadeau et mettra les moyens nécessaires pour une victoire au profit de sa formation politique. Ça aussi, Tanor et le PS l’ont très bien compris. »
laissez un commentaire