Accueil Actualités Recalé au parrainage : Atépa va ester en justice contre le Conseil...

Recalé au parrainage : Atépa va ester en justice contre le Conseil constitutionnel

 

Dès qu’on lui a  notifié de  l’invalidation de sa candidature au parrainage, Pierre Goudiaby Atépa n’a pas perdu de temps. L’architecte  a commis deux avocats, Me Ciré Clédor Ly et Me Demba Ciré Bathily. Ce, pour enclencher une procédure judiciaire contre le conseil constitutionnel.

«Nous avons décidé de commettre des avocats pour attaquer devant la justice la pertinence ou l’impertinence du rejet de notre candidature. Ce collectif des candidats à la présidentielle est composé de 22 candidats. Et ces derniers ont également souhaité que les avocats que j’ai commis puissent également les représenter. Et c’est la raison pour laquelle nous avons pris deux avocats qui vont défendre notre cause mais aussi celles des 21 autres candidats », a expliqué Pierre Goudiaby Atépa lors d’une conférence de presse qu’il a organisé ce mardi. De son côté, Me Ciré Clédor Ly d’annoncer la couleur : « Ce que nous avons prévu en tant qu’avocats, c’est d’engager des procédures judiciaires. Il se trouve que pour l’instant, on a engagé des procédures nationales. Mais il n’est pas exclu que d’autres actions soient menées au cas où il y aurait forcing pour l’élimination arbitraire des candidats par le Conseil constitutionnel», prévient la robe noire. L’avocat explique que le parrainage a causé beaucoup de problèmes dans le processus électoral. Et de son avis, nombre de candidats à la candidature ont été illégalement retirés de la course: «Tout le monde savait que nous allions tout droit vers une cacophonie. Et cette cacophonie vient de s’installer, car des candidats ont été illégalement éjectés avant même que la liste provisoire des candidats retenus par le conseil constitutionnel soit publié. Dès l’instant ou votre parrainage a été recalé, cela signifie que vous ne ferez pas partie de la liste provisoire », a-t-il ajouté. Me Ciré Clédor Ly estime que son client est une victime du Conseil constitutionnel  Et de renchérir : «Il y’a beaucoup de manquements et d’irrégularités causés par le conseil constitutionnel. Donc monsieur Goudiaby fait partie des victimes du parrainage ainsi que d’autres. Et nous avons des éléments de droits qui permettent de dire que le conseil constitutionnel a déjà sabordé les élections futures », a conclu Me. Ly.

Assane SEYE-Senegal7