Recrutement Capitaine Touré et Guy Maruis : Dans les ministères et Conseils départementaux, c’est le bazar !

Le recrutement de Capitaine Seydina Omar Touré et de Guy Maruis Sagna  a fait couler beaucoup d’eau sous les ponts. Le maire de la ville de Dakar, Barthélémy Dias a été épinglé par ricochet par le Chef de l’Etat qui a menacé de révocation tout maire qui recruterait sans s’adosser à l’organigramme des municipalités. Toutefois  au sein des ministères et des Conseils régionaux, c’est presque le bazar car la plupart des recrutements se font en toute illégalité sans pourtant faire l’objet de tollé national.

Le recrutement de Capitaine Touré et Guy Maruis Sagna   au sein du cabinet du Maire de la ville de Dakar a été suivi de menaces du Chef de l’Etat de révoquer tout maire qui recruterait du personnel en dehors de l’organigramme  propre aux collectivités locales.

Ce casus belli du Premier sénégalais continue en effet de susciter moult polémiques au sein du landerneau politique national. Ce qui rallume de plus bel  le principe de recrutement au sein de certaines institutions du pays, notamment  au sein des ministères et des Conseils départementaux, entre autres.

En effet dans ses institutions ou démembrements de l’Etat, le clientélisme politique a pris le dessus sur les principes régaliens. Ce qui fait que dans certains ministères  ou  Conseils départenataux, on n’hésite pas à recruter du personnel au sein des familles des ministres ou Président Conseil  départementaux même si le profil n’y est pas.

Une enquête de proximité  rondement menée dans ses services aurait dévoilé l’invraisemblable. Car, c’est le bazar total. On recrute qui on veut sans tenir compte des organigrammes mis en place. Ainsi, se focaliser sur le recrutement de Capitaine Seydina Omar Touré et Guy Maruis Sagna, c’est remuer le couteau dans la plaie d’une pratique peu orthodoxe qui continue de gangréner nos institutions ou ses démembrements.

Or, les menaces de révocation de maire du Chef de l’Etat devraient être suivies d’effets. C’était l’occasion de revoir les organigrammes des collectivités locales, des ministères et autres services du pays. Mais il semblerait que la politique politicienne se serait invitée dans ce méli-mélo.

 Et le recrutement de Capitaine Touré et Guy Maruis Sagna ne serait que l’iceberg d’une vaste pratique qui se retrouve à tous les échelons de la vie publique nationale. C’est une situation qui dénote une réelle crise de normes et procédures au sein des institutions de notre pays, malheureusement !

Assane SEYE-Senegal7