Accueil Actualités Récurrence des bavures : Pourquoi les autorités ne rendent pas service aux...

Récurrence des bavures : Pourquoi les autorités ne rendent pas service aux forces de l’ordre ?

Les deux missions principales de la force publique sont : répressives, en faisant appliquer la loi ; préventives, afin de sensibiliser les citoyens sur l’importance du respect des règles collectives. Mais la récurrence des bavures des forces de l’ordre commence à prendre des proportions démesurées dans notre pays. Et les autorités semblent se complaire à cette adversité. Malheureusement, elles ne rendent  pas service à ces citoyens en tenue dont la mission est salvatrice et sacerdotale.

L’élégance démocratique  doit aussi transparaitre dans les relations entre les forces de l’ordre et les citoyens. Ces rapports doivent être transparents, loyaux et bénéfiques aux deux parties. Le port de la tenue n’est pas synonyme de violence ou d’arrogance.

C’est une mission salvatrice assujettie  à un respect strict  des droits et devoirs de la personne humaine. Notre pays regorge de jeunes cadres et des subalternes dans les forces de l’ordre mus par leur métier et prêts à servir humblement leur pays. Ils sont compétents, motivés, patriotes et conscients de leur mission de service public.

Ils sont formés à bonne école et dotés d’un sens du devoir accompli extrêmement aiguisé. Mais là où le bas blesse, c’est que les plus hautes autorités jugent mal les forces de défense et de sécurité en ce sens qu’elles les protègent sur ce qui les desservit dans le cadre de leur mission.

Comme tout corps de métier ,se prévaloir de l’impunité ne saurait jamais être une voie de salut pour accomplir sa mission. A plus forte raison au sein des forces de l’ordre de notre pays. Pour rendre service à la force publique, il urge de la part de nos autorités de leur assigner une mission strictement adossée au respect à la loi.

Car, irrémédiablement ,cette force régalienne tend à se moderniser ,à être mieux équipée et à se requinquer sur le plan moral  et démocratique. Mais pour des raisons  inavouées,  l’on protège des forces de l’ordre accusées de bavures, c’est leur rendre un mauvais service et tâcher  leur image.

De toute évidence, les plus hautes  autorités ont l’obligation de dissocier certaines décisions  politiques de la mission de la force publique. Ce sera difficile mais c’est important car, en démocratie, la force du pouvoir est primordiale et le pouvoir de la force.

Assane SEYE-Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici