Accueil Actualités Relation tendue entre Pouvoir et Opposition : Quand les menaces deviennent l’arme des...

Relation tendue entre Pouvoir et Opposition : Quand les menaces deviennent l’arme des alliés de Macky Sall contre leurs pourfendeurs

Il est interdit par le régime en place de s’adonner à des critiques sur leur gestion du pays. Les alliés de Macky sall restent formels et ne supportent aucune critique de la part des opposants. La sortie du ministre conseiller en charge de la communication du Président de la République dans la presse de ce samedi, en est la parfaire illustration. El Hadji Kassé puisque c’est de lui qu’il s’agit n’a pas tardé à réagir face aux  révélations de Me Wade sur les conditions de libération de Karim Wade et de son exfiltration vers le Qatar. Ses avertissements à l’endroit de Me Wade sont plus que clairs.

«Non seulement c’est de la spéculation, mais aussi le candidat Wade sait parfaitement ce qui s’est passé. Il sait ce qu’il a demandé à l’Emir du Qatar et il sait le contenu de la lettre que l’Emir a envoyée au Président Macky Sall. Maintenant, s’il persiste dans l’intoxication, nous allons publier la lettre dans sa version arabe et dans sa traduction en français. Comme ça, toute l’opinion saura ce qui s’est passé», avertit-il Me Abdoulaye Wade dans un entretien accordé dans un journal de la place.

Enfonçant le clou, il laisse savoir à qui veut l’entendre que l’opinion saura qu’il n’y a pas de protocole. « Je vous rappelle que le candidat Wade avait dit que personne  n’osait juger son fils. Ensuite, il avait  dit que personne n’osait le condamner, il a l’a été sur la base de preuves manifestes de sa culpabilité. Pendant tout le temps qu’il  est resté en prison, personne ne s’est levé. Et quand la demande a été faite, pour des raisons humanitaires, Macky a fait valoir ses prérogatives constitutionnelles », ajoute le ministre conseiller.

Il ne s’est pas arrêté pas en si bon chemin, il accuse Wade de vouloir faire amnistier  son fils d’où la raison de sa candidature au poste de député pour accéder à l’Assemblée nationale.

L’on se rappelle du secrétaire d’Etat à la communication qui avait menacé également le mouvement Y’en a marre de corrompus suite à l’annonce de leur mobilisation à la Place de l’Obélisque. Yakham Mbaye avertissait le groupe de rappeurs de divulguer les preuves de ces déclarations si toutefois les activistes s’entêtaient à vouloir se faire la porte-voix de la Nation.

En marge de la rencontre de Karim Fofana, qui visait à regrouper les apéristes de la ville de Dakar, Yakham Mbaye a même pointé du doigt l’opposition sénégalaise disant que c’est celle-ci qui est derrière ce sursaut de Kilifeu et cie. Le journaliste avait même prévu une contre-manifestation avant d’être dissuadé par les autorités du pays.

Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici