Accueil Actualités Revue annuelle conjointe du programme de coopération entre le Sénégal et la...

Revue annuelle conjointe du programme de coopération entre le Sénégal et la banque mondiale: Discours de monsieur Amadou Ba Ministre de l’économie, des Finances et du plan

 Mesdames, Messieurs les Ministres,
 Madame la Directrice des Opérations de la Banque Mondiale au Sénégal,
 Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux,
 Mesdames, Messieurs les Directeurs et Chefs de Services Nationaux,
 Mesdames, Messieurs les Coordonnateurs de Projets,
 Honorables Invités, Mesdames, Messieurs.

C’est avec un grand plaisir que je me retrouve aujourd’hui parmi vous pour renouer une tradition entre le Sénégal et la Banque mondiale qui consiste à faire une revue exhaustive des opérations en matière de coopération entre notre pays et votre institution.
Ainsi, l’occasion nous est donnée, encore une fois, à travers cette rencontre (i) d’exposer les résultats obtenus dans le cadre de cette coopération, (ii) de partager les expériences liées à l’instruction et à l’exécution des projets et programmes (iii) de présenter les conclusions préliminaires du rapport d’achèvement de la Stratégie de Partenariat Pays (2013-2017) et (iv) de valider les objectifs et domaines d’intervention prioritaires de la prochaine Stratégie (2019-2023), en conformité avec les priorités du Gouvernement déclinées dans le Plan Sénégal Émergent (PSE).
Madame la Directrice des Opérations,
Mesdames, Messieurs
Il me plaît d’emblée de magnifier l’étroite collaboration entre la Banque Mondiale et le Gouvernement du Sénégal au cours de ces cinq (5) dernières décennies marquées par un fort engagement à accompagner le développement économique et social de notre pays.
Les activités menées dans le cadre de cette coopération ont connu une évolution importante et diversifiée au profit des populations sénégalaises bénéficiaires. A cet égard, il est heureux de constater que la Banque Mondiale continue de figurer parmi les premiers partenaires techniques et financiers du Sénégal.
Le portefeuille de coopération comprend actuellement 30 projets actifs pour un montant total d’environ 1710 millions de dollars US, soit environ 977 milliards de FCFA, dont 9 projets régionaux, un appui budgétaire de 150 millions de dollars us, environ 75 milliards FCFA et des études pertinentes dans les secteurs prioritaires déclinés dans le PSE
Madame la Directrice des Opérations,
Les domaines couverts par notre coopération portent pour l’essentiel sur l’Agriculture, la Santé, l’Education, l’Emploi des Jeunes, le Développement des Compétences, le genre, la protection sociale, l’énergie, les transports et l’hydraulique qui restent des leviers importants pour tirer le Sénégal vers l’émergence.
Je voudrais donc saisir cette opportunité pour vous réitérer toute la reconnaissance du peuple sénégalais pour les efforts que vous ne cessez de déployer pour accroître de manière significative le niveau d’intervention de la Banque Mondiale dans notre pays.
En effet, les différents projets du portefeuille enregistrent des taux d’exécution satisfaisants ces dernières années du fait, d’une part (i) d’un suivi rapproché avec l’implication effective de vos équipes à travers l’organisation de missions conjointes de supervision, d’appui-conseil et une meilleure exploitation des rapports d’audit, et d’autre part, de l’utilisation du système électronique des décaissements (Client Connexion) qui raccourcit les délais de paiement.
De même, les retards déplorés il y a quelques années dans l’instruction des dossiers de marché ont connu une sensible amélioration avec (i) le relèvement substantiel par votre Institution, des seuils de revue a priori, et (ii) la suppression de la double revue pour les marchés d’un certain seuil.
Par ailleurs, la mise en œuvre des projets financés par la Banque mondiale a fortement contribué au bon comportement des agrégats macroéconomiques en 2018 avec un taux de croissance du PIB projeté à 7,0% et celui de 2019 à 6,9% grâce aux performances du secteur agricole, au redressement du secteur de l’industrie et à la consolidation de la dynamique des services.
Le déficit budgétaire a, par contre, connu une légère dégradation due, entre autres, à la hausse des cours du pétrole qui est passé de 362,2 milliards (3,0% du PIB) en 2017 à 475,2 milliards (3,5% du PIB) en 2018.
Cependant, pour être inclusive et soutenable, la croissance du PIB doit être davantage génératrice d’emplois, surtout pour les jeunes générations et s’opérer dans un cadre de gouvernance et d’allocation des moyens publics rigoureux.
Par conséquent, la relance et la diversification des moteurs de croissance du pays nécessitent une meilleure synergie entre l’offre de formation et le marché du travail ainsi que la mise en place d’un cadre propice à l’investissement privé générateur d’emplois et de revenus.

Mesdames, Messieurs les Ministres,
Madame la Directrice des Opérations,
C’est également dans cette optique que vos équipes travaillent en parfaite collaboration avec celles du Gouvernement pour finaliser et mettre en œuvre dans de bonnes conditions la nouvelle stratégie pays (2019-2023) afin de contribuer significativement au financement de la deuxième phase du PSE, notamment en mettant l’accent sur :
i) la construction du capital humain et la résilience tout au long du cycle de la vie ;
ii) l’amélioration du développement territorial ;
iii) la création d’un écosystème propice au développement digital et
iv) les secteurs transversaux tels que la lutte contre la pauvreté, le genre, la gouvernance, les changements climatiques et les aspects sociaux et de sauvegarde environnementale ainsi que le secteur privé.
La période 2019-2023 de la nouvelle stratégie pays coïncidera avec la mise en œuvre du 2ème Plan d’Actions Prioritaires (PAP) du PSE et sera l’occasion pour le Sénégal et la Banque Mondiale de concrétiser toutes ces belles initiatives prises dans le seul but d’améliorer les conditions de vie des populations sénégalaises.
Dans cette perspective, il convient de saluer les efforts effectués par nos équipes conjointes qui travaillent depuis plusieurs mois sur cette seconde phase et qui ont pu déjà faire signer, depuis le début de l’année 2018, plusieurs accords de financement importants pour le compte des projets suivants :
 Projet de relèvement d’urgence et de résilience à Saint-Louis (30 millions de dollars US, environ 16 milliards FCFA) ;
 Projet eau-assainissement en milieu Rural (130 millions de dollars US, environ 69 milliards FCFA) ;
 Projet Investir dans la Petite Enfance pour le Développement Humain (75 millions de dollars US, environ 40 milliards FCFA) et
 Projet de renforcement de l’employabilité des jeunes à travers l’apprentissage non formel au Sénégal (53 millions de dollars US, environ 28 milliards FCFA).
Madame la Directrice des Opérations,
Je tiens à souligner que nos équipes travaillent d’arrache-pied en collaboration avec les Coordonnateurs de projets, ici présents, afin d’améliorer les conditions de mise en œuvre de notre portefeuille de projets et programmes. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’une importante réunion s’est tenue en juin dernier pour proposer des solutions aux difficultés liées notamment à la mobilisation des contreparties financières au titre de l’année 2018.
Il convient de préciser qu’à la suite de cette rencontre, des mesures ont été mises en œuvre pour prendre en charge les contreparties nécessaires, notamment à travers la dernière Loi de Finances Rectificative pour l’année 2018.
A ce titre, un montant de six milliards cinq cent trente et un millions six cent quatre-vingt-trois mille cinq cents francs CFA (6 531 683 500 F.CFA) s’est ajouté aux montants initialement prévus, d’où des crédits ouverts en 2018 d’un montant d’environ 29,840 milliards FCFA, rien que pour la prise en charge correcte des différentes contreparties des projets du portefeuille.
J’ai également donné les instructions nécessaires pour que les efforts soient poursuivis afin que la mobilisation de ces contreparties soit faite dans les délais prévus pour améliorer l’efficacité de nos opérations.
Madame la Directrice des Opérations,
Avant de terminer mon propos, permettez-moi d’adresser mes félicitations aux Coordonnateurs et Chefs de Projets ainsi qu’à tous les acteurs concernés par l’exécution des projets et qui contribuent de manière remarquable à l’atteinte des objectifs de notre Programme de Coopération.
A cet effet, je voudrais les inviter à renforcer ces efforts pour que les projets puissent atteindre des niveaux records de réalisation.
C’est pourquoi, j’attache une grande importance à la tenue de cette revue annuelle du portefeuille qui offre l’occasion à toutes nos Parties concernées d’examiner, de manière objective, nos performances dans la conduite des opérations en vue d’en améliorer l’efficacité.
Madame la Directrice des Opérations,
Pour terminer, je voudrais vous demander de transmettre aux autorités de la Banque notre profonde gratitude pour les résultats appréciables obtenus dans la mise en œuvre de notre programme de coopération et, surtout, pour l’engagement à maintenir notre partenariat à un niveau exemplaire d’efficacité.
En souhaitant plein succès à nos travaux, je déclare ouverts les travaux de la revue annuelle conjointe du Programme de Coopération entre le Sénégal et la Banque Mondiale.
Je vous remercie de votre aimable attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici