Salman Rushdie poignardé : « Nous sommes, plus que jamais, à ses côtés », réagit Macron

L’auteur britannique Salman Rushdie, dont l’ouvrage Les versets sataniques avait fait de lui la cible d’une fatwa de l’ayatollah iranien Rouhollah Khomeini en 1989, a été poignardé ce vendredi alors qu’il s’apprêtait à donner une conférence. Il a été opéré en urgence.

Salman Rushdie s’apprêtait à prendre la parole dans l’amphithéâtre de la Chautauqua Institution à l’occasion d’un prestigieux festival littéraire, quand un homme s’est précipité sur l’estrade et a frappé l’écrivain et son intervieweur. Des séquences vidéo publiées sur les réseaux sociaux montrent des personnes courir pour venir en aide à quelqu’un allongé au sol. La salle a été rapidement évacuée.

La police de l’État de New York indique que Salman Rushdie a été poignardé « au moins une fois » au cou et « au moins une fois » à l’abdomen. L’écrivain a été transporté par hélicoptère dans un hôpital de la région où il a subi une intervention chirurgicale. Dans un communiqué, son agent Andrew Wylie annonce qu’il a été placé sous assistance respiratoire et qu’il a été gravement blessé : « Les nouvelles ne sont pas bonnes. Salman devrait vraisemblablement perdre un œil, les nerfs de son bras ont été sectionnés, et il a été poignardé dans le foie, qui a été endommagé. » L’intervieweur a pour sa part été légèrement blessé à la tête.

Le suspect a été identifié comme Hadi Matar, âgé de 24 ans, originaire de Fairview dans le New Jersey. Tôt dans la journée, aux alentours de 10h47, Salman Rushdie venait tout juste d’arriver sur scène pour la conférence lorsque le suspect a sauté sur cette scène et attaqué Mr Rushdie. Il l’a poignardé au moins une fois au cou et une fois à l’abdomen. La police d’État est assistée dans cette enquête par le bureau du chérif ainsi que par le FBI. A ce stade, nous n’avons pas encore de précisions sur les motivations exactes du suspect.

RFI avec Senegal7