Accueil Actualités «Sénégal debout», «Diaspora Debout» : L’Apr survivra-t-elle à l’ouragan ?

«Sénégal debout», «Diaspora Debout» : L’Apr survivra-t-elle à l’ouragan ?

Macky étonné

Un vent de rébellion souffle au sein de l’Alliance pour la République (Apr). Des contestations et de frustrations. Une fronde est mise en place au Sénégal par des militants de la première heure de l’Apr qui se disent être frustrés. Au niveau de la diaspora, la plateforme «Diaspora Debout» a vu le jour. Elle est l’œuvre de militants de l’Apr frustrés. A cela s’ajoute la révolte des jeunes de l’Apr de la ville du patron de l’Apr. Le «Macky» connait ainsi une sérieuse rébellion. En 2011, à quelques encablures de la présidentielle de 2012, le Pds, alors aux affaires, a été secoué par un violent vent de révolte. Des militants laissés à eux-mêmes, se sont rebellés et avaient décidé de voter contre le Pds à la présidentielle. La suite est connue de tous… .Le parti présidentiel survivra-t-elle de cette rébellion ?

«Sénégal debout»

Une fronde a pris naissance dans les flancs de l’Alliance pour la République (Apr). Les militants de la première heure réunis au sein de «Sénégal debout», comptent solliciter les suffrages des Sénégalais aux prochaines élections locales.

Ces militantes et militants, disent être laissés en compte, alors qu’ils ont tout donné à Macky Sall juqu’à son arrivée au pouvoir en 2012. C’est parce qu’ils n’ont rien bénéficié, contrairement à nouveaux venus qu’ils ont décidé de se faire entendre par la mus en place d’un front «Sénégal debout». Et si rien n’est fait par la direction du parti, ils n’ont pas exclu de sanctionné l’Apr aux prochaines joutes électorales.

…«Diaspora Debout»

Des militants de l’Apr de la première heure se disant frustrés ont mis en place dans la capitale française « Diaspora Debout ». Une plateforme d’alerte et de proposition. Après leur assemblée générale du samedi 27 juillet dernier à Paris, ils ont lancé un appel à l’endroit du président Macky Sall afin qu’il tienne compte de leurs préoccupations et leur accorde une audience car le niveau de frustrations a atteint son comble, a souligné la présidente de « Diaspora Debout» Suzanne Ndiaye par ailleurs coordonnatrice de l’Apr de Leeds en Angleterre. Outre la France, des délégations sont venues du Benelux, d’Angleterre, d’Italie, d’Espagne, des Pays Bas mais également des pays scandinaves pour défendre leurs convictions et montrer leur attachement immuable au président Macky Sall.

La présidente Suzanne Ndiaye n’a pas manqué de faire un triste constat : «de nombreux militants ont quitté le parti parce qu’ils sont frustrés. Et c’est cette frustration précisément qui nous a réunis aujourd’hui autour de la plateforme « Diaspora Debout ». Au lieu de transhumer, nous avons préféré rester et dire la vérité au président » dira-t-elle.

Les membres ont demandé au secrétaire Général de l’Apr de réunir sa famille originelle et de parler avec elle. «Notre souhait est faire en sorte que l’Apr soit une force politique afin de relever les défis du futur caractérisé par une guéguerre souterraine pour l’après Macky Sall», soutiendra la présidente.

Pour d’autres militantes comme Aissatou Diop de Diaspora Debout /France, l’objectif est de sonner l’alerte sur le niveau de frustration qui a atteint son apogée au sein des militants particulièrement de la diaspora. « Merci est un petit mot, mais très important », a rappelé Khady Thiam à l’endroit de leur leader qui ne les a pas reçus lors de sa dernière visite en France.

Pour sa part, Aicha Ba du Benelux a insisté sur les orientations de « Diaspora Debout », une structure dans laquelle tous les membres sont fidèles au président Macky Sall et défendent sa politique depuis un sacré bout de temps. Rien ne saurait alors les divertir, leur action s’inscrit dans la bonne marche du parti, précise un autre membre.

Ce genre de scénario avait secoué le Pds en 2011, au point que le parti a été affaibli lors de la présidentielle de 2012. Des militantes et militants ont voté contre le Pds, aboutissant à la perte du pouvoir au profit de l’actuel chef de l’Etat.

Ce syndrome guette l’Apr et si rien n’est fait par le sommet, les conséquences peuvent être fâcheuses aux prochaines joutes électorales.
senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici