Accueil Actualités Serigne Mbacké Ndiaye ironise la visite de Macky à Keur Massar

Serigne Mbacké Ndiaye ironise la visite de Macky à Keur Massar

Encore une nouvelle réaction à la visite du président Macky Sall à Keur Massar. Serigne Mbacké Ndiaye avec délicatesse désapprouve cette acte posé par le chef de l’Etat dans une tribune qui nous est parvenue.

En étalant toute sa culture général, l’ancien ministre porte-parole du Président Abdoulaye Wade compare la visite éclaire de l’empereur romain Jules César en Asie mineur en 47 avant Jésus Christ, à la visite du président Macky Sall ce 17 septembre à Keur Massar.

Tout comme avait déclaré Jules César « Veni, Vidi, Vici (je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu) », il estime pour que pour Macky Sall ce sera « Veni, Vidi, non vincere (je suis venu, j’ai vu, je n’ai pas vaincu.) ».

En effet, selon Serigne Mbacké Ndiaye « si son but était de soulager les populations qui vivent encore dans 125 centimètres d’eau croupie et verdâtre, il a complétement raté son expédition. » Pour lui « il a laissé les sinistrés encore plus outrés et remontés contre l’état qu’ils ne l’étaient avant sa venue ».

L’ancien ministre met l’accent également sur « l’échec total de sa communication de crise symbolisé par son port vestimentaire inadéquat, son refus de monter dans un zodiac pour aller à leur rencontre, le convoiement par Ndiaga Ndiaye de militants APR pour remplacer les populations séquestrées par les forces de l’ordre pour les empêcher de lui exprimer leur courroux sont autant de signes d’une absence totale d’empathie ».

Il estime également que « parler de découpage administratif à des Sénégalais complétement déboussolés, anéanties et désespérés témoigne d’une ignorance de l’ordre des priorités et de la notion d’urgence ».

Pour l’homme politique si la phrase « Veni, Vidi, Vici : L’expédition de Pont est gravée dans l’Histoire grâce à cette phrase devenue légendaire ». Il ne le pense pas à mois que le « Je ne peux pas arrêter le ciel » du président y intègre celle de Keur Massar.
Et Serigne MBacké Ndiaye d’ironiser pour finir qu’ « il est que vrai que n’est pas Jules César qui veut ».

                                                     Mouhamadou Sissoko-Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici