Accueil Uncategorized Seydi Gassama : «La justice a été humiliée et il est temps...

Seydi Gassama : «La justice a été humiliée et il est temps que cela cesse …»

L’affaire dite Souleymane Téliko, du nom du président de l’Union des Magistrats Sénégalais continue de susciter indignation et colère des acteurs, surtout de la société civile, relate dakamatin.

L’affaire dite Souleymane Téliko, du nom du président de l’Union des Magistrats Sénégalais continue de susciter indignation et colère des acteurs, surtout de la société civile. Selon le directeur exécutif d’Amnesty International/Sénégal, Seydi Gassama, c’est la justice qui a été «humiliée» et «il est temps que cela cesse afin que le Sénégal puisse redorer son blason judiciaire.»

L’affaire du juge Souleymane Téliko relève purement de l’intimidation. Le directeur exécutif d’Amnesty International/Sénégal, Seydi Gassama, en est convaincu. Joint au téléphone, au lendemain de la transmission par le ministre de la Justice, Me Malick Sall, à l’instance disciplinaire du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) du rapport d’audition du président du l’UMS par l’Inspection Générale de l’Administration de la Justice (IGAJ), il retient que le juge Téliko est exempt de reproches dans cette histoire et ne devrait même pas faire l’objet de poursuites.

A son avis, M. Teliko n’a fait que lire le droit intercommunautaire de la CEDEAO et «c’est plus la posture du juge indépendant qui dérange la tutelle que ses propos». Alors s’agit-il d’acharnement ou de tentative de liquidation interne ?

Pour Seydi Gassama, le pouvoir veut «réduire au silence» les autres magistrats avec cette affaire Teliko». Chose qui, pour lui, semble «incohérente» étant donné que le Sénégal est un pays démocratique et la justice doit être aussi l’un de ses «leviers de transparence». «Ceci sonne comme une mise en garde de l’Etat à l’endroit de la justice, gare à qui donnera son opinion sur des affaires sensibles.

Nous assistons à un musèlement sans précèdent de l’exécutif du judiciaire, sous nos yeux», argue le directeur exécutif d’Amnesty international section Sénégal. M. Gassama signale aussi que ces dérives ne pourront être résolues que par les justiciables, afin de parer à toute entrave à l’indépendance de nos juges.

Interrogé sur l’internationalisation du combat de l’Union des Magistrats Sénégalais (UMS), avec cette «cabale» contre le juge Teliko, M. Gassama s’en félicite et espère une réaction des instances internationales qui, selon lui, devraient voir enfin le vrai visage de ce régime.

«Ce régime essaie de vendre une image de séparation des pouvoirs. Mais, en réalité, cette affaire démontre le contraire. En tant que membre de la société civile, nous allons participer à cette lutte car la justice a été humiliée bon nombre de fois et il est temps que cela cesse afin que le Sénégal puisse redorer son blason judiciaire», conclut-il.

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici