Société : Séquestrée, elle était forcée à manger des excréments de chats

0

Terrible affaire à Agde. Une famille a été interpellée fin février après la découverte d’une jeune femme séquestrée, battue et délestée de ses moyens financiers.

Réduite à devoir manger des excréments de chat. Parmi tous les actes affreux qu’une famille a fait subir à une jeune femme, celui-ci est peut-être le plus marquant. Quatre membres de cette famille sont en détention provisoire : deux frères de 22 et 24 ans mis en examen pour « séquestration en vue de faciliter des actes de torture et de barbarie et des extorsions des moyens de paiement de la victime », ainsi que leur mère et son compagnon pour « abstention volontaire d’empêcher un crime” et « modification de l’état des lieux d’un crime pour faire obstacle à la manifestation de la vérité », pour la mère. Un cinquième membre, le troisième frère âgé de 25 ans mis en examen pour « abstention volontaire d’empêcher un crime ou un délit contre l’intégrité des personnes », est placé sous contrôle judiciaire, raconte France Bleu.
Faux prince, vrai tortionnaire
L’histoire débute à l’été 2019. La jeune femme, habitante de Châteauroux et âgée de 19 ans, rencontre sur internet un homme de 22 ans. Elle le rejoint dans l’Hérault, à Agde, où celui-ci vivait avec son frère dans une résidence. Rapidement, l’histoire tourne mal, l’homme se mue en agresseur. Dès septembre, il l’aurait maltraitée, enfermée dans un cagibi cadenassé, attachée, bâillonnée, régulièrement battue », selon le procureur de la République de Béziers, qui ajoute qu’elle était »privée d’aliments et de soins et même parfois forcée à manger des excréments de chats ». Le frère de 24 ans aurait également commis des violences.
Tentative d’assassinat ?
En parallèle, les frères récupèrent les prestations sociales de la jeune femme qui a « souffert d’importantes difficultés sociales et familiales » d’après le procureur. Et puis, un jour que les violences sont plus fortes et que l’état de la victime se dégrade, les deux frères et leur mère décide de l’abandonner de nuit. Elle sera découverte au petit matin par un cycliste, inconsciente, en hypothermie (22 °C), pesant moins de 40 kilos et le visage tuméfié. Transportée en urgence absolue à l’hôpital de Montpellier, elle va sortir du coma mais demeurer mutique pendant de longues semaines, jusqu’à ce que les enquêteurs remonte son histoire et interpellent les tortionnaires. Le parquet de Béziers a également demandé la mise en examen pour “tentative d’assassinat”. La demande à été rejetée, le parquet a fait appel, la cour d’appel tranchera prochainement. La jeune femme est toujours hospitalisée dans un centre de rééducation.
Assane SEYE-Senegal7

Leave a comment