Supposée pénurie de gaz : Les distributeurs veulent-ils préparer les consommateurs à une hausse des prix ?

Le gaz butane est presque devenu introuvable sur le marché. Alors que les consommateurs sénégalais parlent de pénurie de bonbonnes de gaz, notamment celles de 9 et 11 kg, les acteurs sont tous unanimes sur le fait qu’il n’y a pas de pénuries de gaz butane, mais qu’il s’agit plutôt d’un problème d’interchangeabilité des bouteilles entre les concurrents.

« Chaque maison a une couleur et dispose de ses propres bouteilles. Le consommateur peut avoir une bouteille bleue, mais s’il va à la boutique (pour recharger), on lui remet une bouteille rouge », explique Oumar Diallo. À l’en croire, le protocole n’est plus respecté par certains. Ce qui fait qu’il y a un concurrent qui dispose de plusieurs bouteilles et un autre qui n’en dispose pas.

Selon le Secrétaire général de l’Association des gérants de stations service, Ibrahima Fall, il n’y a pas de pénurie du tout, bien au contraire, il y a même de la réserve. Le gaz est là. Mais le problème, d’après lui, c’est que les bouteilles de gaz butane sont interchangeables entre les différents distributeurs.

C’est un accord entre les distributeurs qui permet d’avoir une bouteille d’un opérateur X et de prendre la recharge d’un opérateur Y. Ibrahima Fall révèle, dans les colonnes du « Soleil » que le système d’interchangeabilité pose problème car il peut prendre du temps et créer subitement un semblant de pénurie. Mais aujourd’hui, c’est plus un problème de distribution que de disponibilité.

Pendant ce temps, les consommateurs soupçonnent une astuce des distributeurs pour préparer les gens à une hausse de prix du gaz butane. Voulant ainsi évoquer la guerre en Ukraine pour justifier une éventuelle augmentation des prix du gaz butane après la hausse quasi incontrôlée des denrées de première nécessité.

 

A.K.C – Senegal7