Accueil Actualités «Sweet beauté » : Et si Adji disait la vérité !

«Sweet beauté » : Et si Adji disait la vérité !

Depuis l’éclatement de l’affaire de viols et de menaces de mort, la plaignante Adji SARR est dépeinte comme une « comédienne », jouant son rôle dans un « scénario » surréaliste. Traitée de menteuse, de complotiste, femme sans pudeur, par ses parents en premier lieu et après les autres commentateurs.

Adji SARR est châtiée chaque jour par la majeure partie de l’opinion sénégalaise. Elle est devenue viral au niveau des réseaux sociaux. Victime devant dame justice, elle est l’accusée face à la société. Pourtant, cette société a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. Elle est née et a grandi au Sénégal.

Elle est sénégalaise de souche. Mais elle ne peut compter sur ces compatriotes pour jouir ne serait-ce que la présomption d’innocence. Vu qu’elle est considérée comme celle qui a commis la faute. Celle qui a tout orchestré du début à la fin.

Celle qui veut coûte que coûte faire tomber un leader politique en collaboration avec d’autres personnes. Elle est accusée de tous les péchés d’Israël alors qu’elle dit avoir été victime de viol. La thèse du viol une fois écartée à tort ou à raison, on ne voit que celle du complot politique.

Pourtant, elle n’a jamais évoqué dans ces récits des faits ayant rapport avec la politique. Si ce n’est que pour parler de l’homme dont elle accuse de viols. Ainsi, ces interrogations trouvent leur sens. Qui a parlé de complot politique aux sénégalais ? A qui profite cet argument ? En tout cas ce n’est pas Adji SARR.

Elle a juste parlé du viol, pour ne plus avoir à le subir. Et voilà qu’elle est placée aux bancs des accusés. Pourquoi ? Elle est une masseuse. Elle est trop belle ? Elle est juste une femme.

Ou alors, elle a osé en parler publiquement. Un viol se dénonce. Osez dénoncer. Adji SARR a osé, peut être sa communication fait défaut. Parce qu’elle a en face d’elle un homme avec des partisans. Si elle le savait peut-être qu’elle prendrait d’autres précautions avant de divulguer sa mésaventure. Pour qu’elle ait au moins l’empathie des sénégalais.

Elle aurait de son côté la société. Laquelle s’est substituée en dame justice pour régler cette affaire. La bataille des femmes pour une place dans cette société est loin d’être gagnée Dans cette affaire de viol, on ne touche pas à l’accusé mais à la victime, à l’accusatrice, oui ! Et si Adji SARR disait la vérité !

 

 

Fanta DIALLO BA-Senegal7