Accueil Actualités Un élève kidnappe un jeune de 15 ans…il prend 10 ans de...

Un élève kidnappe un jeune de 15 ans…il prend 10 ans de taule

A Gagnoa (Côte d’Ivoire), un élève brouteur se fait épingler dans une agence de transfert d’argent et prend 10 ans de prison ferme

Placé sous mandat de dépôt depuis 4 ans, l’élève Kouakou Kouamé Junior, vient d’être condamné à 10 années de prison ferme par le tribunal de Gagnoa pour avoir kidnappé un mineur et demandé une rançon de 2 millions de francs cfa aux parents de sa victime.

Le gain facile conduit généralement en prison. Kouakou Kouamé Junior, élève de nationalité ivoirienne, né le 3 janvier 1997 à Bocanda, qui a décidé d’emprunter cette voie, au lieu d’aller à l’école, l’a appris à ses dépens. Alors qu’il était âgé de 19 ans en 2016, il rêvait de devenir millionnaire à cet âge, en étant encore sur les bancs. Mais comment y arriver ? Il choisit la voie du broutage. A défaut d’arnaquer ses victimes via internet, il opte pour le kidnapping suivi de demande de rançon.

Après avoir échafaudé un plan, Kouakou Kouamé Junior enlève, le 2 juin 2016, à Oumé, Agoh M., un mineur de 15 ans. Dès lors, il entre en contact téléphonique avec les parents de sa victime à qui il demande une rançon de 2 millions de francs cfa. Ces derniers n’ont pas d’autres choix. Ils envoient effectivement la somme demandée via un transfert d’argent. Mais auparavant, ils saisissent les autorités policières de l’affaire. Du coup, l’élève brouteur est tracé au moyen de GPS.

Pressé de récupérer le pognon, Junior se rend immédiatement dans une agence de transfert d’argent, après avoir conclu le ‘’marché’’ avec les parents du mineur enlevé. Mal lui en prit. Au moment où il devait toucher le jackpot, le grappin a été mis sur lui.

Placé sous mandat de dépôt, le 7 juin 2016, il a été jugé, cette année au tribunal de Gagnoa. A l’audience criminelle, il n’a fait aucune difficulté pour reconnaitre les faits. Déclaré coupable d’enlèvement de mineur suivi de demande de rançon, il a été condamné à 10 années d’emprisonnement ferme. Au terme du verdict, le juge s’est adressé à l’élève brouteur. « Vous avez déjà fait 4 ans. Le tribunal vient de vous condamner à 10 ans. Ce qui veut dire qu’il vous reste encore 6 ans. Vous avez le choix d’acquiescer, c’est-à-dire, accepter la décision jusqu’à ce que vous finissiez votre peine dans une maison d’arrêt, ou vous dites, je vais tenter ma chance à la Cour d’appel. Dans ce cas, vous faites appel ».