Un Sabar de « goordjiguènes » dispersé à coups de pierre

Les populations du quartier quinzambougou de la commune de Tambacounda n’en reviennent toujours pas. Ils ne réalisent toujours pas que dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 juillet, des homosexuels ont eu le toupet d’organiser une séance de tam-tams (sabar en Ouolof).Une manifestation qui a fait monter la colère aux alentours du domicile du chef de quartier.

A l’initiative d’un ou d’une des leurs,un tailleur bien connu du quartier comme étant un goordjiguène ,la cérémonie a drainé une foule immense. Le comportement de certains hommes, avec leur accoutrement efféminé, n’a pas été apprécié par les populations.

A l’appel des jeunes,  une petite foule de manifestants a pu rejoindre ce lieu qui battait son plein, avec des danses de jeunes filles et d’hommes à couper le souffle. Des jeunes ont finalement dispersé le sabar à coups de pierres. Le tambour major et les organisateurs ont détalé comme des lapins.Ce fut le sauve-qui-peut.

La population de ce populeux quartier de tamba n’a pas du tout l’intention de laisser ces « goordjigènes prospérer dans leur terroir. Ils ont tenu à le dire et interpellent les autorités avant que l’irréparable de ne se produise avec de tels événements qui sapent les valeurs de la bienséance et de la morale ;renseigne l’Observateur.

Assane SEYE-Senegal7