Accueil Actualités Vidéo – Une affaire d’Etat : Une sénégalaise, la puce électronique...

Vidéo – Une affaire d’Etat : Une sénégalaise, la puce électronique et Macron

France

L’histoire dans laquelle le site Sénégal7 compte vous embarquer ressemble quelque peu à un conte de fée tellement  elle parait surréaliste. Mais ce que vous allez découvrir relève bien du vrai et montre une autre facette du numérique. Une sénégalaise victime d’un accident de véhicule en France découvre  au bout de quelques années une puce électronique dans son corps. Et une puce manipulée à distance par les services secrets français. Cette dame qui vivait à Avignon et qui est rentrée au bercail a presque  tout perdu à cause des français. Dans une vidéo postée sur Youtube,  Aicha Aīssatou Thiam a tenté d’interpeller   le président Macron mais en vain.

La percée cyber technologique est une prouesse incommensurable qui aura permis à l’homme de  se surpasser  pour découvrir les secrets de la nature.

La puce électronique est venue tout révolutionner puisqu’elle constitue en quelque sorte un récepteur qui fait fonctionner   toutes sortes de terminaux de communication.

On la retrouve dans les téléphones portables, les montres, les caméras, brefs dans toutes les plateformes auxquelles elle est destinée.

Mais jamais au monde, on ne pouvait présumer que la puce électronique puisse être introduite dans le corps d’un être humain afin d’en avoir le contrôle à distance.

Et pourtant, c’est bien ce qui est arrivé à la Sénégalaise Aicha Aīssatou Thiam aujourd’hui âgée de 60 ans.

C’est en janvier 1984 qu’Aicha Aīssatou Thiam est allée en France dans le cadre de ses études.

En 1987, elle a eu un accident de voiture et une partie de son bras a été abimée.

Elle reçoit une indemnité de quelques milliers de francs français qui lui auront permis de se payer une maison à Avignon.

Mais depuis, la vie de cette dame allait être sous contrôle des services secrets français puisque c’est lors de son accident qu’un médecin français a introduit une puce électronique dans son corps.

Ainsi de 2001 à 2007, elle a vécu normalement avant  de voir sa vie être à la merci des services secrets français qui manipulaient sa vie et son sommeil à distance.

C’est son médecin traitant français qui a été le premier à l’alerter sur la présence d’une puce électronique dans son corps.

Pour en avoir le cœur net, elle est allée en Allemagne voir des vétérinaires habitués à introduire des puces électroniques dans le corps des animaux.

Un vétérinaire l’a scanné et lui a appris  qu’elle avait un récepteur manipulable à distance par  des ondes électromagnétiques dans son corps.

Encore et toujours l’œuvre des services secrets français. Elle se rend ensuite en Norvège et là aussi, des scientifiques révulsés par ces pratiques inhumaines se sont levés pour dénoncer  de telles pratiques.

Aujourd’hui, Aicha Aīssatou Thiam ne vit presque plus car sa vie et son sommeil sont contrôlés à distance par les services secrets français.

D’ailleurs, la dame révèle qu’il y a des milliers et des milliers de personnes dotées de puces électroniques depuis leur naissance et qui risquent  de mourir avec.

Ce qui démontre à suffisance que l’espionnage ne suffit plus aux ‘blancs’ pour poursuivre leurs cibles, maintenant c’est l’ère des puces électroniques introduites dans les corps humains pour en prendre le contrôle sur tous les plans.

Du jamais vu dans l’histoire du numérique. A la limite, c’en est devenu une affaire d’état puisque le Gouvernement sénégalais a l’obligation d’en savoir un peu plus sur cette sénégalaise rentrée au bercail et qui est à la merci des services secrets français. Affaire à suivre de très près…

Assane SEYE-Senegal7

13 Commentaires

  1. […] L’affaire de la puce électronique de Aicha Aīssatou Thiam revient au-devant de la scène politique nationale. Cette Sénégalaise de 60 ans qui a découvert une puce électronique dans son corps en France à la suite d’un accident de voiture est « télécommandée » à distance par les services secrets français. Pourtant, son seul tort avait été de se faire soigner chez Macron à la suite d’un accident de voiture. Mais le plus cocasse dans cette affaire, c’est que tous les Sénégalais qui partent se soigner en France restent exposés à l’incorporation d’une puce électronique dans leur corps sans qu’ils le sachent. L’affaire est suffisamment grave pour mériter une certaine réflexion. […]

  2. […] L’affaire de la puce électronique de Aicha Aīssatou Thiam revient au-devant de la scène politique nationale. Cette Sénégalaise de 60 ans qui a découvert une puce électronique dans son corps en France à la suite d’une opération chirurgicale à la suite d’un accident de voiture est « télécommandée » à distance par les services secrets français. Pourtant, son seul tort avait été de se présenter dans un hôpital de France pour se faire soigner. Mais le plus cocasse dans cette affaire, c’est que tous les Sénégalais qui partent se soigner en France restent exposés à l’incorporation d’une puce électronique dans leur corps sans qu’ils le sachent. L’affaire est suffisamment grave pour mériter une certaine réflexion. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici