L'Actualité en Temps Réel

Violence verbale : « Si quelqu’un vous égratigne, il faut lui assener un coup de poing. Je l’assume »(Sonko)

0

L’idole de presque tous les jeunes sénégalais qui prônent pour le changement du système politique, le leader du mouvement PASTEF Ousmane Sonko a surpris plus d’un dans son discours tenu hier au terrain de Xaar Yallah lors de l’investiture des têtes de liste de Yewi Askane.

Sonko a dit niet à la charte de non-violence établie par les religieux du pays.Rendre coup par coup, ne fera qu’empirer la situation dans laquelle se trouve actuellement le pays.En tant que leader et futur candidat aux élections présidentielles prochaines, Sonko doit servir d’exemple.

C’est pourquoi, la première chose qu’il avait à faire, était de signer la charte de la non-violence des religieux pour appeler à la paix.

Vu la situation de ces derniers mois, le paysa été secoué par de nombreux cas de violences notamment celles de Mars dernier où Ousmane Sonko était impliqué. Les jeunes patriotes étaient déchainés et exigeaient la libération de leur leader.

A ceux-là s’ajoute, le récent événement des miss violées par de grandes personnalités d’ici et d’ailleurs. Énervé et déçu, le peuple sénégalais l’est en ce moment. Si Sonko persiste dans ce sillage, à tenir des violences verbales de ce genre, il risquerait de faire monter la tension de certains de ses partisans et décevoir d’autres.

                                                                                    Cathérine Malou-Sénégal7

laissez un commentaire