Violences à Ziguinchor : Sonko et Doudou Kâ ne se lâchent pas !

Le 11 octobre dernier les partisans de Doudou Kâ responsable apériste et ceux du leader de Pastef s’étaient affrontés dans la ville de Ziguinchor.

«Doudou Ka et ses nervis  avaient attaqué Ousmane Sonko et ses partisans en pleine réunion ! », accusent des membres du Pastef.Du côté du responsable apèriste Doudou Ka,on accusait les Patriotes d’avoir enclenché les violences.

Pour Bassirou Sagna, ce sont les Patriotes qui ont cédé à la provocation. Selon le bilan provisoire, les «agresseurs »  avaient poignardé un responsable de Pastef, un autre s’était blessé à la tête. Une 3ème victime s’en était sortie avec le bras fracturé. Egalement du côté des militants apéristes, il y aurait eu des blessés.

Entre les premiers affrontements et les seconds  entre partisans de Doudou Kâ et ceux de Ousmane Sonko  à Ziguinchor, il n’y a  qu’un écart de 20 jours.

A rappeler qu’à la place de Doudou Kâ,c’est Bonoit  Sambou et Seydou Sané qui ont été désignés par le Chef de l’Etat  pour conduire les listes départementales et communales de Ziguinchor.

Et lors de son meeting de ce dimanche ,le leader de Pastef a aussi déclaré sa candidature pour briguer la mairie de la capitale du Sud.

De toute évidence, si  à quelques quatre mois des élections locales, la violence s’invite déjà  au sein du landerneau politique national, il  ya de quoi s’inquiéter. Les derniers événements de mars dernier ont causé 12 morts et des dégâts matériels incommensurables dans le pays.

Si les élections locales s’embrasent, Doudou Kâ et Ousmane Sonko seront les seuls responsables. Le Sénégal a assez souffert des violences politiques dont les stigmates restent encore vivaces dans notre pays.

Assane SEYE-Senegal7