Accueil Actualités Covid-19 : Le Macky transforme le 23 juin ...

Covid-19 : Le Macky transforme le 23 juin à la lutte contre la propagation du virus

Macky

Le pouvoir de Macky qui a farouchement  participé au 23 juin 2011 pour la restauration de la démocratie sous le règne de Wade ne parle plus le même langage que ceux qui restent adossés à cette date historique. Les données ont changé et le pouvoir aussi. Les visées politiques ne sont plus les mêmes. Presque la Covid-19 a ravi la vedette à la célébration du 23 juin pour les tenants du pouvoir. De quoi minoriser ceux qui  « rêvent » de cette date historique qui ne semble plus d’actualité face aux adversités.

Face à la colère de la rue, le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a renoncé in extremis, jeudi 23 juin 2011, à son projet controversé de réforme constitutionnelle qui devait assurer son élection et le passage du pouvoir à son fils après son départ, a annoncé aux députés son ministre de la justice d’alors, Cheikh Tidiane Sy.

Cette réforme de la Constitution devait abaisser à 25 % le seuil minimum des voix nécessaires au premier tour pour élire un « ticket présidentiel » comprenant un président et un vice-président et ainsi assurer le maintien au pouvoir de Wade père et fils.

En effet ce 23 juin 2011 regroupait l’essentiel des sommités politiques aujourd’hui nichées au sein du pouvoir de Macky, ainsi que des membres de la société dite civile.

Mais le jeu en vaut la chandelle car aujourd’hui, les données ont drastiquement changé.

Pour la plupart, ceux qui œuvraient pour le départ de Wade et  contre sa révision constitutionnelle d’alors ne parlent plus le même langage que ceux qui veulent d’un troisième mandat pour le Chef de l’Etat Macky Sall.

Et sur fond de covid-19,les tenants du pouvoir substituent le 23 juin au respect des mesures de prévention et des gestes barrières pour lutter contre la propagation de la maladie à coronavirus.

Et pour Ansoumana Sané de la jeunesse Républicaine, « les Sénégalais doivent s’écarter des marchands d’illusion et continuer à respecter les mesures édictées par les autorités pour stopper la propagation du virus ».

Lesquelles mesures, rappellent-ils, tiennent de l’interdiction de rassemblements, du port obligatoire du masque, du respect de la distanciation physique, de l’utilisation permanente de gels antiseptiques et du lavage des mains avec du savon.

Voici en substance, ce que les tenants du pouvoir actuel entendent par 23 juin. Ce qui était valable hier, est aujourd’hui caduc pour le pouvoir de Macky.

Assane SEYE-Senegal7

 

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici