Accueil Actualités Affaire Teliko- Me Malick Sall : Mission commando pour un 3e mandat...

Affaire Teliko- Me Malick Sall : Mission commando pour un 3e mandat !

Depuis qu’il a été nommé à la tête du département de la Justice, le Garde des Sceaux Me Malick Sall s’est érigé en va-t-en guerre contre la Magistrature. Multipliant les fronts  sur les travailleurs de la Justice, « il se fait justice soi-même « en s’acharnant sur le juge Teliko, président de l’Union des Magistrats du Sénégal, malgré la dimension internationale prise par cette affaire. Mais pour nombre de sénégalais, l’on chercherait trivialement à museler l’Ums pour qu’elle puisse ne pas constituer un obstacle à un 3e mandat. Me Malick Sall travaille pour Macky Sall et non pour le peuple Sénégalais .Le comble !

Le juge Souleymane Téliko avait rappelé dans une émission ce qu’avait déclaré la Cour de justice de la CEDEAO, que la présomption d’innocence de l’ancien maire de Dakar et les droits de sa défense avaient été violés par la justice sénégalaise.

Ce qui lui avait valu d’être  convoqué devant le Conseil de discipline du Conseil Supérieur de la Magistrature présidé par le Chef de l’Etat pour violation de son serment. Entendu par la Cour suprême, le juge Souleymane Teliko devrait comparaitre le 30 novembre prochain devant le Conseil de discipline.

L’Union des Magistrats Sénégalais (Ums) hausse déjà le ton pour dénoncer la lettre du ministre de la Justice, Me Malick Sall, qui constitue » un véritable réquisitoire à charge contre le juge Teliko et une immixtion grave et injuste dans la procédure en vue d’influencer le Conseil », relate l’Observateur.

« Cette attitude inqualifiable et en porte-à-faux avec la neutralité et surtout le respect de la présomption d’innocence qui doivent être observés  par tous, renseigne à suffisance sur l’intention du Garde des Sceaux de faire sanctionner à tout prix le président de l’Ums.

C’est l’avenir de l’association dont la parole est portée par le président ,qui est  en danger, car l’existence même de cette procédure constitue une menace à l’expression de toute revendication sur les questions intéressant la Justice en général et la Magistrature en particulier, déplore le bureau de l’Ums.

Mais au-delà de ces considérations, nombre de sénégalais croient dur comme fer que le Garde des Sceaux nommé par le Chef de l’Etat serait en mission commando pour « nettoyer » tout ce qui pourrait constituer un obstacle majeur à un 3e mandat du Chef de l’Etat.

Car, il est incompréhensible qu’un ministre qui travaille contre les intérêts contingents des Sénégalais soit reconduit dans le nouveau gouvernement. C’est tout le pays qui est exposé à un potentiel danger d’instabilité à cause d’une Justice précarisée et  qui se devait d’être le rempart d’une société stable comme la nôtre.

Assane SEYE-Senegal7

 

 

10 Commentaires

  1. […] Depuis qu’il a été nommé à la tête du département de la Justice, le Garde des Sceaux Me Malick Sall s’est érigé en va-t-en guerre contre la Magistrature. Multipliant les fronts  sur les travailleurs de la Justice, « il se fait justice soi-même « en s’acharnant sur le juge Teliko, président de l’Union des Magistrats du Sénégal, […] Source link […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici