Assemblée Nationale : Le « jeu de dame » se poursuit au gré des « pions » qui se déplacent

La bataille de la majorité est désormais enclenchée  au sein de l’hémicycle entre Benno, Yewwi-Wallu, les Serviteurs et Aar Sénégal et Bokk Guis Guis. En effet après avoir   accompli leur devoir civique dans les urnes ce 31 juillet 2022, les Sénégalais assistent stupéfaits à des manœuvres politiques toutes azimutes entre  protagonistes de la situation.

Le député Pape Diop a rejoint le camp présidentiel pour lui assurer une majorité confortable. Thierno Alassane Sall a réitéré leur ancrage dans l’opposition et Pape Djibril Fall aussi en a fait de même quand bien même  il se susurre qu’il serait convoité par le camp présidentiel. Mais dans cet embrouillamini, rien n’est encore joué en fait de majorité car le député Cheikh Bara Dolli Mbacké aurait affirmé que certains députés de Benno se prépareraient à rejoindre la coalition Yewwi-Wallu. Ce qui démontre à suffisance que le tour n’est pas encore joué pour la coalition qui devrait en dernier ressort remporter la majorité au sein de l’hémicycle. Et dans ce feuilleton burlesque, il convient de noter que tout peut arriver et rien n’est à exclure car en politique on ne dit jamais jamais. C’en est devenu une sorte de « jeu de dame » où les « pions » n’ont de cesse de se déplacer au gré des enjeux souterrains qui s’alimentent au grand dam des Sénégalais. Ce contexte inédit d’équilibres approximatifs des tendances majoritaires-minoritaires au sein de l’hémicycle est un baptême de feu pour toute la classe politique nationale.

Assane SEYE-Senegal7