Accueil Actualités Brexit : Theresa May doit défendre le texte de l’accord avec l’UE...

Brexit : Theresa May doit défendre le texte de l’accord avec l’UE à Londres

L’accord sur le divorce maintient le Royaume-Uni dans le giron de l’Europe et reporte la question des relations économiques à long terme.

L’essentiel a été fait à Bruxelles. Tout reste à accomplir à Londres. Usant de l’effet de surprise, Downing Street a annoncé, mardi 13 novembre en milieu d’après-midi, la convocation d’une réunion extraordinaire du gouvernement le lendemain à 14 heures, « pour examiner le projet d’accord auquel les négociateurs sont parvenus à Bruxelles [sur le Brexit] et pour décider des étapes suivantes ». Quelques heures auparavant, une réunion analogue n’avait débouché sur aucune annonce, donnant l’impression d’un échec.

A lire aussi: Mauritanie : Une Sénégalaise perd la vie dans une explosion de gaz

Après vingt mois de négociations, le Royaume-Uni et les vingt-sept autres Etats de l’Union européenne (UE) se sont donc mis d’accord sur un « accord de retrait » consacrant le divorce qui doit survenir le 29 mars 2019, après quarante-six ans d’adhésion à la Communauté économique européenne, devenue UE. Bruxelles n’a pas fait d’annonce officielle mais plusieurs sources y ont confirmé cet accord « technique ».

A lire aussi: Non paiement de leurs honoraires: les avocats de l’Etat préparent « un plan de riposte »

Le texte consacre une version du Brexit qui maintient Londres dans le giron de l’Union pendant des années et reporte à plus tard la question cruciale des relations économiques à long terme. Un Conseil européen spécial pourrait l’approuver le 25 novembre. Encore reste-t-il à le faire accepter politiquement, d’abord par le gouvernement conservateur de Theresa May, très divisé sur l’Europe, puis par les députés de la Chambre des communes. Pas question donc pour l’instant de coups de clairon de Bruxelles, pour ne pas renforcer l’impression que Londres se fait forcer la main.

Abdou Khadre Mboup- Senegal7