Caserne Samba Diery Diallo : « Un gendarme arrêté  pour collecte de données et chantage  sur… »

Généralement, ce sont les civils qui sont souvent épinglés dans des affaires de mœurs mais cette fois-ci, il s’agit vraisemblablement d’un gendarme en service à la caserne Samba Diery Diallo.Et c’est la Police de Pikine qui a instruit l’affaire.

La pandore aux  initiales de C.N a connu  une commerçante d’un francenabé, Kh.Nd par le biais d’une autre affaire autre que celle qui les oppose aujourd’hui. Tout a commencé en 2017 quand Kh.Nd accuse un maçon d’abus de confiance et menace de le trainer en justice.

Mais,ne sachant comment s’y prendre, elle prend l’attache d’un ami, qui le présente à un gendarme nommé C.N. Ce dernier s’implique et aide l’épouse de l’émigré à solder ses comptes avec le maçon. Comme le font certains couples qui ne vivent pas sous le même toit, la dame fait des vidéos où elle se met à poil et décide de les envoyer à son mari établi en France.

Mais,elle commet l’imprudence de les envoyer à un  de ses cousins. Celui-ci saute sur l’occasion et sauvegarde les vidéos obscènes de la dame. Il lui en fait la remarque, se défoule sur elle et menace de les balancer sur réseaux sociaux. Désemparée, la jeune femme active à nouveau le gendarme qui interpelle le cousin et parvient à désamorcer la bombe.

 Ainsi, il profite de l’occasion et exprime ses sentiments d’amour pour l’épouse de l’émigré. Cette dernière repousse ses avances, exprime sa stupéfaction en invoquant son statut de femme mariée. Mais le gendarme refuse de lâcher prise et la dame finit par accéder à sa demande.

 Les deux nouveaux amants scellent leur union et commencent alors à se la couler douce, loin des regards et autres oreilles indiscrètes. Les deux tourtereaux couchent à trois reprises et la dame se rétracte soudain .Le gendarme revient à la charge mais la dame dit niet.

 C’est ainsi que le pandore lui a envoyé de nombreuses photos obscènes sur son téléphone portable et la commerçante commence à trembler de tout son corps. L’homme de tenue  lui fixe alors un délai de 24 heures  au cas où elle ne satisfait pas ses désirs, afin qu’il puisse publier les photos sur les réseaux sociaux. La Dame file droit alors à la Police de Pikine et sollicite l’intervention des flics.

 Le gendarme fut ainsi cueilli et mis à la disposition de la brigade prévôtale. Il est poursuivi pour chantages, menaces de diffusion d’images via le net et collecte illicite de données à caractère personnel, renseigne les Echos.

Assane SEYE-Senegal7